BFM Business

Lidl veut ouvrir plus de magasins en France et notamment à Paris

Lidl va ouvrir de nouveaux magasins.

Lidl va ouvrir de nouveaux magasins. - Patrick Stollarz - AFP

Estimant qu'il y a de place pour 2000 Lidl en France, l'enseigne compte en créer une vingtaine dès cette année. Depuis 2012, le géant allemand avait interrompu son expansion dans l'Hexagone.

Près de cinq ans après son changement de positionnement du hard-discount vers un supermarché de proximité, Lidl a décidé de reprendre les ouvertures de magasins en France. "En 2017, on va de nouveau créer de nouveaux magasins en France", a indiqué Friedrich Fuchs, son dirigeant, à l'AFP précisant qu'une vingtaine de nouveaux Lidl pourraient voir le jour d'ici la fin de l'année.

En 2012, Lidl, qui compte environ 1.500 magasins en France, avait décidé de se concentrer sur la rénovation de son parc existant et de ne pas ouvrir de magasin, conséquence de sa décision d'abandonner le hard-discount et de monter en gamme. "Il y a de la place pour 2.000 Lidl en France", estime désormais Friedrich Fuchs qui souhaite étendre la présence à Paris, dans les grandes agglomérations et dans l'Ouest.

Friedrich Fuchs a pris la tête de Lidl France, filiale du géant allemand du hard-discount en mai 2012, moins d'un an après l'hospitalisation de cinq enfants intoxiqués par la bactérie e.coli après avoir consommé des steaks hachés chez Lidl. L'enseigne avait alors subi un recul de ses parts de marché, dans un contexte de désaffection des Français vis à vis du hard-discount. "On a dû reconstruire quelque chose sur des ruines. (...) On était dos au mur. On avait alors deux options: soit on fermait la moitié des magasins, soit on revoyait totalement le modèle. C'était un pari", se rappelle Friedrich Fuchs.

"On a dépassé Auchan et Système U en volumes"

Aujourd'hui, le distributeur regagne des parts de marché, atteignant les 5,4%. "On a dépassé Auchan et Système U en volumes", affirme le dirigeant qui espère atteindre les 8% "d'ici fin 2020". Pour cela, l'enseigne, outre l'expansion, va poursuivre la rénovation de ses magasins -- environ 700 Lidl restent à transformer -- pour les adapter à l'image plus qualitative qu'il souhaite renvoyer.

Depuis 2012, Lidl a investi 400 à 600 millions d'euros chaque année pour transformer ses points de vente, les rendre plus spacieux (les surfaces sont passées de 800 à 1.300 mètres carrés), et plus orientés sur les produits frais. Ces derniers, perçus comme un vecteur de différenciation, représentent désormais environ 50% des ventes réalisées dans chaque magasin.

L'enseigne propose désormais 75% de produits français contre 40% en 2010, rappelle Friedrich Fuchs. Lidl devrait également étendre ses activités en lançant un site internet dédié aux voyages dans les prochains mois. Discret sur ses résultats, Lidl indique simplement que depuis son changement de stratégie, son chiffre d'affaires français progresse "à deux chiffres" chaque année.

D. L. avec AFP