BFM Business

Les salariés français préfèrent le café au thé: ont-ils raison?

Le thé et le café permettent tous les deux de renforcer la concentration.

Le thé et le café permettent tous les deux de renforcer la concentration. - BFMbusiness.com

Au bureau, les Français consomment bien plus d'expressos que de thé. Deux boissons qui ont à la fois des vertus communes et complémentaires.

Thé ou café? Telle est la question devant la machine au bureau. Dans les faits, les Français préfèrent largement arabica et robusta. En effet, selon Fabrice Layer, le délégué général de la Navsa, la chambre syndicale nationale de vente et de services automatiques, le café "représente 65% de la consommation de boissons en distribution automatique contre 15% pour le thé et 20% pour les boissons chocolatées et gourmandes (chocolats chauds par exemple)".

Sur ce marché, dominé par trois groupes (Lyovel, Pélican Rouge et Selecta), la consommation de boissons gourmandes "augmente avec les jeunes générations", poursuit Fabrice Layer. Celle du thé, elle, n'a pas particulièrement connu d'évolution ces dernières années, même si la donne pourrait changer avec l'arrivée de nouvelles offres et surtout l'offensive menée récemment par un nouveau poids lourd du secteur, Kusmi Tea, ajoute-t-il.

Le café lié à "l'univers du travail"

Mais pour le moment, il n'y a pas match entre le café et le thé devant le distributeur de boissons chaudes. Certes, il convient de rappeler que les employés peuvent très bien emmener leurs propres sachets au bureau et se contenter donc d'eau chaude.

Il n'en reste pas moins que le petit noir est la boisson privilégiée au travail. "La consommation de café est très liée à l'univers du travail, la différence entre la semaine et le week-end est ainsi très marquée, notamment parce qu'il y a des machines au bureau. C'est beaucoup moins vrai pour le thé", explique Véronique Liégeois, diététicienne et nutritionniste, auteur notamment de Mes astuces et conseils de nutritionniste (éditions Eyrolles).

Mais les salariés français ont-ils raison de privilégier une boisson à l'autre? Pas forcément. "Le thé et le café font partie des boissons stimulantes et ont ainsi le même profil. Elles permettent d'améliorer la vigilance, la concentration, en stimulant le métabolisme général pour brûler plus de calories", développe l'experte.

Les deux boissons possèdent ainsi chacune une substance excitante (théine et caféine) qui, en fait, sont tout simplement la même molécule. La différence provient de la concentration: 100 à 150 mg pour une tasse d'expresso contre 30 à 50 mg de théine pour un thé. "Si on recherche un stimulant rapide et fort pour faire face à un coup de pompe, il vaut mieux prendre un café. Si on cherche à avoir les idées claires et une vigilance de fond, il faut préférer le thé", conclut Véronique Liégeois.

C'est en ce sens que les deux boissons se complètent. On rappellera également que le thé et le café ne donnent pas seulement un coup de "boost". Le café favorise la lipolyse, c'est-à-dire la dégradation des graisses en énergie utilisable par les muscles. Idéal avant de s'accorder une pause au sport entre midi et deux. En outre, thé comme café sont bons pour la santé car "riches en antioxydants, ce qui empêche de vieillir ", rappelle Véronique Liégeois. 

Tachycardies et insomnies

Encore fait-il ne pas abuser des vertus stimulantes de ces boissons. Il est conseillé de ne pas dépasser les 300 mg de caféine/théine par jour. Au bout de deux cafés, on a atteint donc la limite quotidienne recommandée. Or "il n'est pas rare de voir des personnes consommer dix à quinze cafés par jour. Et celles qui en boivent quatre à six sont très nombreuses", indique Véronique Liégeois qui évoque notamment le cas des salariés qui ont des rendez-vous et se déplacent. "A chaque rendez-vous ils proposent un café au client, c'est culturel. Du coup ils arrivent souvent à une forte consommation de café".

Or l'excès de caféine provoque des tachycardies, c'est-à-dire que le cœur bat à un rythme très élevé. Gare donc à la surcharge d'adrénaline. "Dans le cas d'un employé qui, avant une réunion importante, décide de prendre un café pour se donner un coup de boost, cela peut être contre-productif. Il peut faire une crise de tachycardie et se mettre à trembler au moment où il parle", indique la diététicienne.

A ce sujet, le café est davantage addictif que le thé, qui, précise Véronique Liégeois, "donne une énergie de fond et ne crée pas de dépendance". Evidemment l'excès de café empêche également de dormir. Il convient donc de ne pas abuser des expressos au bureau, sous peine d'insomnie le soir venu.

Enfin, il convient de mettre en garde contre un problème qui touche surtout les jeunes actifs: la consommation de café ou de thé le matin, à jeun, sans le compléter par une tartine, une viennoiserie ou tout autre aliment consubstantiel au petit déjeuner à la française. Car aussi bien le thé que le café sont des substances agressives pour l'estomac. "Le café attaque la muqueuse intestinale et le thé favorise les reflux gastriques", fait remarquer la diététicienne. Gare donc à ne pas boire votre première tasse le ventre vide.