BFM Business

Les fraudes aux ventes d'or se multiplient

L'achat de métaux précieux en argent liquide est interdit en France, rappelle la DGCCRF.

L'achat de métaux précieux en argent liquide est interdit en France, rappelle la DGCCRF. - -

Le marché de l'achat-vente d'or se développe. Mais Bercy met en garde contre les pratiques peu scrupuleuses. En 2012, la répression des fraudes a adressé 212 avertissements à des établissements du secteur.

Avec la crise, les Français se sont mis à revendre leur or, dont le cours a augmenté ces derniers mois. Avec le développement de cette pratique, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) met en garde sur le site de Bercy contre les différentes fraudes et arnaques dont peuvent être victimes les consommateurs.

La DGCCRF relève ainsi "la multiplication de publicités trompeuses, diffusées par des professionnels peu scrupuleux profitant de surcroît de la situation financière parfois délicate du public auquel ils s’adressent".

463 contrôles, 212 avertissements et 39 PV

En 2012, les fonctionnaires de la DGCCRF ont visité 463 établissements d’achat-vente d’or, qu’il s’agisse d’établissements spécialisés, de bijouteries, ou de brocanteurs. Sur ces 463 contrôles, un taux d’anomalie de 54,21% a été constaté !

Concrètement, cela veut dire que 251 infractions ont été constatées, qu’il s’agisse d’un simple manque d’informations sur le prix, de publicités trompeuses ou d’absence de facture. Au final, les services de Bercy ont dressé 39 intentions de PV et ont émis 212 avertissements.

La DGCCRF rappelle que "l’achat de métaux précieux en liquide est interdit, et la traçabilité des opérations est assurée par l’obligation d’inscrire celles-ci sur des registres de police".

A.D.