BFM Business

Les Français achètent un peu moins de jouets qu'en temps normal mais visent des produits plus chers

Le marché du jouet plus fort qu'avant la crise sanitaire

Le marché du jouet plus fort qu'avant la crise sanitaire - Philippe Huguen

Sur le début de l'année, le marché du jouet a généré plus de revenus qu'avant la crise en 2019. Les Français ont acheté moins de jouets que lors d'une année "normale", mais ont choisi des produits plus onéreux.

Le marché du jouet a progressé de 4% entre janvier et août en France, une croissance supérieure à l'année 2019 pré-pandémie notamment portée par l'achat de jeux plus onéreux, indique mercredi le cabinet d'études NPD Group dans un communiqué.

"En dépit des fermetures de magasins successives et des restrictions sanitaires, le secteur affiche une croissance de 4%" à mi-août "depuis le début de l'année", selon le cabinet qui fait référence sur le marché du jouet.

"Nos études montrent même une croissance des ventes par rapport à une année normale puisque si nous comparons le chiffre d'affaires actuel à 2019, nous observons une augmentation de 4,8%", commente Frédérique Tutt, experte du secteur au sein de NPD Group, citée dans le communiqué.

Le nombre de boîtes de jeux et jouets vendus a quant à lui progressé de 6% par rapport à l'année dernière, mais reste inférieur à 2019 (-1%). Les Français ont donc acheté moins de jouets par rapport à une année "normale" mais ont choisi des produits plus onéreux, est-il souligné.

Les ventes sur internet progressent

Parmi les catégories les plus dynamiques figurent les cartes dites "stratégiques" de type Pokémon (+114% par rapport à 2019), les poupées mannequins (+42%), les puzzles (+38%) et les jeux de société (+23%), les figurines d'action à collectionner (+16%) et la catégorie jouets éducatifs et d'exploration (+14%).

Les ventes en magasin chez les spécialistes du jouet sont en progression de 10% par rapport à 2020 mais ont baissé de 8% comparé à 2019, année sans fermeture. Les ventes sur internet sont en nette progression à +23% cette année comparé à 2020, et à +58% comparé à 2019.

NPD rappelle que, comme pour d'autres secteurs de grande consommation, "les questions d'approvisionnement et de hausse des prix vont aussi se poser pour le jouet pour le dernier trimestre de l'année".

Le cabinet indique que les distributeurs "se préparent en essayant d'anticiper leurs commandes mais tablent sur des ruptures de stock bien avant Noël sur les nouveautés et les produits phares, et encouragent les familles à faire leurs achats au plus tôt".

Le marché français des jouets est le cinquième plus gros au monde, et le deuxième en Europe, rappelle NPD Group. En 2020, il avait enregistré un chiffre d'affaires annuel de 3,6 milliards d'euros, pour 212 millions de jouets vendus.

P.D. avec AFP