BFM Business

Les consommateurs français plus pessimistes que les Européens

22% des Français comptent consommer plus en 2014 qu'en 2013.

22% des Français comptent consommer plus en 2014 qu'en 2013. - -

Alors que les Européens se montrent de plus en plus confiants en l'avenir de leur pays et leur évolution personnelle, les Français eux sont inquiets sur la situation économique hexagonale, révèle une étude publiée ce 6 février.

Les Européens sont plus optimistes sur l'état de santé économique de leur pays qu'il y a un an. La France fait partie des rares pays à jouer les trouble-fêtes, révèle une étude Cetelem publiée ce jeudi 6 février.

Interrogés sur la situation de leur pays, 2.400 Français ont donné une moyenne de 3,9 sur 10 à l'économie de l'Hexagone, contre 4,1 il y a un an. C'est la première fois que cette note est inférieure à la moyenne européenne, qui est passée de 3,7 à 4 cette année. 

Seuls les Italiens, les Polonais et les Slovaques partagent le pessimisme français pour l'année qui s'entame. A l'inverse, l'Allemagne, la Belgique et le Royaume-Uni restent les champions de l'optimisme national, comme l'année dernière.

Des dépenses en augmentation malgré la morosité nationale

Les Français sont même les seuls à estimer que leur situation personnelle a légèrement empiré en un an, de 5,3 à 5,2 sur 10. Résultat: ils sont seulement 22% à penser qu'ils vont augmenter leurs dépenses en 2014, contre 40% en moyenne européenne.

Et cette frilosité ne devrait pas profiter à leurs économies: alors qu'il y a un an, 37% des sondés français comptaient accroître leur épargne, ils ne sont plus que 26% aujourd'hui. 

"Un certain nombre d'achats qui avaient été différés ne peuvent pas l'être indéfiniment", explique M. Neuvy. Selon l'étude, l'explication du pessimisme national est à chercher du côté des "mesures de redressement des finances publiques pesant sur la demande interne", ainsi que sur le marché de l'emploi morose.

J.S avec AFP