BFM Business

La Redoute: Kering se défend

Kering défend La Redoute

Kering défend La Redoute - -

700 postes sont menacés à La Redoute. Kering, son propriétaire, veut vendre le groupe avant décembre. Pourtant, il l'affirme, le groupe n'a pas manqué le virage du e-commerce.

Mobilisation à Lille aujourd'hui, jeudi 7 novembre, pour protester contre les menaces de suppressions d'emplois à La Redoute. 700 postes, au moins, sont concernés. Kering, son propriétaire, a confirmé vouloir vendre la Redoute avant Noël. Elle reste leader de la VPC en France, mais doit se restructurer.

La Redoute a loupé le virage du e-commerce? C'est faux selon Kering. Le premier site a ouvert en 1996, et aujourd'hui 85% des ventes se font via internet. "Les big book" comme on les appelle, ces volumineux catalogues papiers ont largement rétrécis et sont désormais envoyés au compte-goutte.

Image vieillotte

La Redoute a également adopté la même stratégie commerciale que Zara et H&M, avec un renouvellement permanent des collections et des partenariats avec des stylistes connus. En fait, son problème, c'est surtout qu'elle a du mal à attirer de nouveaux clients plus jeunes.

Elle souffre d'une image de marque un peu vieillotte. L'autre souci, c'est sa logistique. La plateforme d'expédition de la Martinoire dans le Nord date des années 1980. Et elle n'a pas tellement évolué depuis. Rien à voir avec le site dernier cri d'Amazon.

La priorité de Kering, depuis 2008, était le repositionnement commercial et stratégique de la marque. La priorité du futur repreneur sera la modernisation de cette plateforme.

Hélène Cornet