BFM Business

La Poste présente son plan stratégique pour 2020

Livrer le courrier, mais aussi les colis ou rendre des services à domicile, voilà peut-être l'avenir du facteur.

Livrer le courrier, mais aussi les colis ou rendre des services à domicile, voilà peut-être l'avenir du facteur. - -

Face à la chute de l'activité courrier, La Poste a présenté les grandes lignes de sa stratégie pour l'horizon 2020, ce mardi 28 janvier. La feuille de route prévoit "une transformation profonde" du groupe.

La Poste doit se renouveler, avec une chute attendue du nombre de courriers à traiter. Pour cela, Philippe Wahl, qui a pris la tête du groupe l'été dernier, a présenté un plan stratégique pour l'horizon 2020 ce 28 janvier.

Baptisé "La Poste 2020: Conquérir l'avenir", ce projet reste encore nébuleux. "Une organisation adaptée" du groupe sera présentée en mars, et "les plans d'actions" et "la trajectoire financière 2014-2020" en juin.

"Il est fondamental d'engager dès 2014 une transformation profonde du groupe", explique La Poste. Plusieurs pistes doivent être explorées: le développement de l'activité bancaire, la réduction des coûts et la transformation du rôle du facteur.

Développer la Banque Postale

Pour compenser la baisse du courrier, La Poste miserait beaucoup sur ses services bancaires, avec la Banque Postale, qui doit atteindre un milliard d'euros de bénéfices en 2020. Philippe Wahl, actuel dirigeant du groupe, était d'ailleurs à la tête de cette entité durant deux ans.

Pour les clients, 1.000 postes de conseillers devraient être créés, et les services vont monter en gamme. La Banque Postale devrait aussi se renforcer vers les professionnels, avec par exemple des prêts aux PME.

Moins de lettres, plus de colis?

Selon les prévisions internes reprises par Les Echos, le volume de l'activité courrier va diminuer de 6% par an entre 2013 et 2018. Seuls les colis, dopés par la vente en ligne, devraient connaître une hausse.

Pour faire face à cette diminution du trafic, le coût du timbre pourrait augmenter drastiquement avec des hausses bien supérieures à l'inflation. Au premier janvier, le prix du timbre prioritaire est déjà passé de 63 à 66 centimes d’euro et celui de la lettre verte de 58 à 61 centimes d’euro.

Les bureaux de poste de province devraient également connaître de profondes mutations. Depuis 10 ans, plus de 5.000 bureaux ont déjà été délaissés au profit de points de contact en partenariat avec des petits commerçants.

Des discussions pour un plan social

Côté personnel, "les discussions et les négociations relatives au Pacte social seront ouvertes avec les organisations syndicales au premier semestre 2014" explique La Poste.

La partie sensible sur la réduction des coûts et des effectifs devrait être présentée en juin, lors de la réunion du conseil d'administration.

La Poste a déjà prévenu que son résultat d'exploitation devrait être en baisse de 22% en 2014, et son bénéfice passera de 605 millions d'euros en 2013 à 500 millions.

A.D. avec AFP