BFM Business

La Poste met ses facteurs en congé pour faire des économies

La Poste incite les facteurs et les salariés des centres de tri à prendre leurs congés en 2013.

La Poste incite les facteurs et les salariés des centres de tri à prendre leurs congés en 2013. - -

La Poste a décidé d'un nouveau plan d'économie de 120 millions d'euros. Une partie de ce plan consiste à inciter les personnels de la branche courrier, mal en point, à solder leurs congés en 2013.

La Poste tente d'éviter un dérapage de sa dette à deux mois de la fin de l'année. Elle engage, dans sa branche courrier, un plan de 120 millions d'euros d'économie, explique le syndicat Sud PTT. Une information confirmée par la direction. Une pacotille au regard des près de 3 milliards de créances du groupe au 1er juin 2013.

Selon le syndicat, plus de 50% du plan doit résorber la dette sociale. En clair, La Poste va inciter les salariés à poser leurs soldes de congés et leur repos compensateurs avant la fin de l'année, en priorité pour les postiers et autres agents de tri.

L'entreprise espère ainsi ne pas avoir à provisionner le paiement de ces congés, ce qui alourdirait virtuellement la dette de la branche avant même le début de l'année 2014. Un jeu comptable qui transfère les charges d'un bilan à un autre sans procéder à de réelles économies.

La continuité de service public en péril?

Le risque pour les personnels du courrier est de ne pouvoir assurer leur mission de service public, pointe Hugo Reis, secrétaire fédéral Sud PTT. La Poste est en effet mandatée par l'Etat pour assurer la distribution des missives six jours sur sept.

Quand elle propose aux postiers de prendre des congés, "la direction ne prévoit pas d'intérimaires pour assurer leur travail en leur absence", ajoute le syndicaliste. La Poste, elle, assure à BFMBusiness.com que la continuité de service public n'est absolument pas mise en péril.

Le courrier est la colonne vertébrale de La Poste. Avec 5,6 milliards de chiffre d'affaires au premier semestre 2013, pour 10,9 milliards pour le groupe, c'est le segment qui rapporte le plus à La Poste. Mais l'activité, ouverte à la concurrence en totalité au 1er janvier 2011, est aussi celle dont les profits diminuent le plus.

En cause, une mutation des usages qui fait préférer le numérique au courrier papier, mais aussi la conjoncture économique, dont dépend, selon La Poste, 97% des envois de courrier.

Hausse des tarifs et suppressions de postes

Depuis des années, La Poste restructure sa branche historique. Entre 2002 et 2012, 80.000 postes ont été supprimés. En cinq ans, le prix du timbre a augmenté de 10%.

Mais ces mesures n'ont pas suffi à maintenir les bénéfices sur ce pôle. Au premier semestre 2013, l'activité courrier s'est repliée de 4,4%, en baisse de 252 millions d'euros. Et les projections sont déprimantes: "Sur la période 2008-2016, les volumes de courrier pourraient chuter de 30%" estiment certains experts cités par La Poste dans son document comptable du premier semestre 2013.

Outre ce nouveau plan d'économie, quelques 5.000 suppressions de postes interviendront encore en 2013, estime Hugo Reis. Et une nouvelle hausse des tarifs du courrier, de 3% en moyenne au 1er janvier 2014, est également annoncée.

Nina Godart