BFM Business
Conso

La flambée des coûts contraint les boulangers à augmenter le prix de la baguette

La flambée des matières premières et de l'énergie fragilisent les boulangers qui se voient contraints d'augmenter le prix de la baguette. La hausse reste toutefois contenue à ce stade, assure la confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie.

La baguette coûte de plus en plus cher. Selon l'Insee, son prix était en moyenne de 93 centimes en France en juin dernier. Soit 4 centimes de hausse en un an. Le chariot BFM Business témoigne également de cette hausse en supermarché: cette semaine, le prix de la baguette tradition sur notre drive test était de 89 centimes, soit 6% de hausse par rapport à la semaine précédente.

Malgré tout, l'envolée des prix en boulangerie reste maîtrisée, assure sur BFM Business le président de la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française, Dominique Anract:

"S'il fallait que l'on répercute les augmentations sur les prix, il y aurait des augmentations de 30%. Tous les postes ont augmenté: les matières premières, l'énergie et les emballages. Finalement, c'est une augmentation tout à fait raisonnable", assure Dominique Anract.

"C'est une bombe à retardement"

Le prix de la baguette est un marqueur de l'inflation, étudié avec attention par les consommateurs. Alors pour éviter que le tarif n'augmente trop, les boulangers rognent sur leurs marges. Mais Dominique Anract craint que ça ne soit plus possible très longtemps:

"C'est une bombe à retardement. Je suis inquiet car sur les prochains bilans, ne serait-ce que sur les matières premières, on va avoir une forte hausse. Ca va se voir dans le prochain bilan, les marges vont vraiment réduire", souligne-t-il.

Dans ces conditions, la confédération nationale de la boulangerie demande des aides au gouvernement, notamment pour que les boulangers puissent changer leurs fours. Car aujourd'hui, beaucoup fonctionnent toujours au fioul et au gaz.

Laura Cambaud avec Paul Louis