BFM Business

Ikea ne veut plus de siestes dans ses magasins

Ikea

Ikea - Jung - AFP

Le groupe suédois veut mettre fin à une pratique très répandue en Chine: faire la sieste sur les canapés ou lits d'expositions dans ses magasins.

En Chine, Ikea interdit désormais à ses clients de dormir dans les canapés ou les lits d'exposition des magasins. 

A l'heure du déjeuner, c'est, en effet, devenu un rituel pour de nombreux Chinois: s'offrir une petite sieste, bien calé dans un canapé au milieu du magasin. Certains n'hésitent pas à enlever leurs chaussures et à se mettre sous la couette. D'autres profitent du café gratuit, s'installent dans les cuisines pour bavarder, pendant que les enfants jouent dans les chambres juniors.

Présent en Chine depuis 1998, Ikea possède une douzaine de magasins en Chine. Jusqu'ici très tolérant avec ses clients chinois, aujourd'hui Ikea dit stop !

Ikea considérée comme une aire de jeux

Le groupe a fait passer une circulaire pour interdire ce type de comportements. La situation a empiré au point que les vrais clients ne peuvent même plus accéder aux meubles. Une consigne qui vient peut-être trop tard. En Chine, les magasins Ikea sont considérés comme de vraies aires de jeux ou de repos et les vendeurs doutent de pouvoir faire vraiment respecter l'interdiction.

En ce moment, Ikea mène une politique de plus en plus restrictive. En effet, en mars deux filiales du groupe, en Belgique et aux Pays-Bas, ont été obligés d'interdire les parties de cache-cache dans les magasins. Le phénomène commençait à prendre une trop grande ampleur.

Une page Facebook, suivie par 32.000 fans, les invitaient à se retrouver prochainement dans le magasin d'Eindhoven pour une immense partie. Même chose dans la ville voisine de Breda où 6.000 personnes avaient répondu à l'invitation pour le 9 mai.

Hélène Cornet