BFM Eco

Fin du self et menus simplifiés: voici le restaurant d'entreprise du monde d'après

-

- - LAURENCE COUSTAL / AFP

Chez Elior, Sodexo et Eurest, les leaders français du restaurant d’entreprise, on ébauche déjà les plans de la cantine de demain, celle qui permettra d’assurer la distanciation sociale et les gestes barrières.

Les leaders de la restauration collective sont fin prêts pour rouvrir les cantines scolaires dès le 11 mai. Mais pour les restaurants d’entreprise, Sodexo, Elior ou Eurest (groupe Compass) en sont encore à ébaucher des plans. 

Il faut dire que c’est moins pressé: le gouvernement a appelé les entreprises à maintenir au télétravail les 5 millions de salariés qui le pratiquent actuellement au moins jusqu’à l’été. Les restaurants d’entreprises devraient donc rouvrir leurs portes très progressivement. 

Elior s’attend ainsi à relancer ces prochaines semaines un quart de ses restaurants collectifs dans le tertiaire, et un peu plus dans l’industrie “car il faut réamorcer la production”, a indiqué Frédéric Galliath, directeur général chez Elior France dans L’Usine Nouvelle.

Disparition du libre-service

Et pour que la distanciation sociale et les gestes barrières y soient respectés, des grandes lignes sont déjà fixées, notamment la disparition pure et simple du libre-service chez Sodexo. Chez le numéro 2 français de la restauration collective, le self sera fermé, et avec lui le nid à microbes des bacs à couverts où tout le monde vient se servir.

Par conséquent, “les menus seront simplifiés et la vente à emporter privilégiée”, a indiqué Denis Machuel, le directeur général du groupe au Journal du Dimanche

Elior et Eurest, de leur côté, pourraient maintenir le libre-service, mais à condition que les allées et venues soient largement réduites. Elior prévoit pour cela d’allonger l’amplitude horaire des cantines de 11h30 à 15h, et de limiter à 30 minutes la durée des repas de chacun. Les tickets de caisse seront supprimés, ainsi que la possibilité de payer en espèces.

Toujours dans les restaurants du leader français de la restauration collective, les tables seront réaménagées pour respecter la distanciation, et les carafes et les salières disparaîtront. La circulation dans la cantine sera balisée, et "la distribution des couverts, verres, serviettes, pain et dosettes condiments" assurée par un collaborateur Elior, nous a indiqué le groupe. En outre, le bar à crudités laissera la place à des salades en portion individuelle.

Réserver son créneau à l'avance

Eurest, de son côté, demandera aux usagers de réserver un créneau avant de se rendre au restaurant collectif. Le groupe prévoit d’en fixer “par exemple 50 de midi à midi quinze”, à adapter cantine par cantine, a indiqué le directeur régional d'Eurest à L’Usine Nouvelle

Le numéro 3 français du secteur va aussi leur permettre de passer commande. Les salariés seront invités à choisir leur menu en ligne depuis leur poste de travail. Ensuite, ils devront le récupérer “à un point et horaire précis”, détaille Pierre-Antoine Gallet, directeur général chez Eurest. Ils se verront alors remettre un plateau avec leurs couverts, verre et plats déjà posés dessus. 

Enfin, les trois géants de la restauration collective prévoient d’intensifier les passages des équipes de nettoyage, et se sont organisés pour que les employés en charge de la préparation des repas puissent travailler dans des conditions sanitaires adaptées. 

Nina Godart