BFM Business

Consommation: le patron de Système U s'attend à une France à deux vitesses dans les mois à venir

Sur BFM Business, Dominique Schelcher, patron de Système U, redoute une diminution de la consommation des ménages après le confinement.

Quel comportement d'achat les Français vont-il adopter à partir du 11 mai? La hausse du taux de chômage constatée au mois de mars ne risque-t-elle pas de s'inscrire dans la durée au point d'avoir des répercussions sur le pouvoir d'achat des ménages? Des questions que le patron de la coopérative de commerçants de grande distribution Système U (Hyper U, Super U, U Express) se pose tous les jours.

Sur BFM Business, dans l'émission "12 Heure – L'Heure H" ce mercredi, il a tenu à partager ses craintes quant à la capacité de consommation des Français passé le confinement.

"Bien évidemment pendant la période confinement, l'activité du commerce alimentaire s'est maintenue puisque les gens étaient à la maison, les cantines étaient fermées, les restaurants étaient fermés. Donc il a fallu nourrir la famille. Et pendant cette période, l'activité s'est maintenue", assure Dominique Schelcher.

Mais quid de l'après confinement? "Là effectivement, les perspectives sont très préoccupantes puisque, effectivement, on peut s'attendre à une progression forte du chômage. D'ailleurs, les chiffres du mois de mars étaient déjà très clairs. Donc qui dit chômage, dit impact sur le pouvoir d'achat et donc sur la capacité de consommation de nos clients. Donc nous sommes tout à fait dans l'attente de voir comment les clients vont se comporter à partir du 11 mai et dans les mois qui viennent et nous en sommes, effectivement, très préoccupés", concède-t-il.

La France coupée en deux?

De fait, si Dominique Schelcher s'attend à une baisse de la consommation dans ses magasins après le 11 mai, il estime, par ailleurs, que la France pourrait être scindée en deux au niveau des comportements d'achat.

"Je pense que nous allons être confrontés à deux France. Une France qui a pu, pendant ces deux mois de confinement, économiser une partie de son revenu. (…) Mais beaucoup d'autres qui sont d'ores et déjà en difficulté. Les demandes d'aide alimentaire se multiplient aux quatre coins de la France, et donc pour cette population ça va être beaucoup plus compliquée. Donc la problématique des distributeurs et de Système U dans les semaines qui viennent va être de résoudre cette équation. A la fois de répondre aux attentes des personnes qui ont pu économiser un peu et surtout de l'autre, répondre aux attentes de pouvoir d'achat et sur les prix d'une autre partie des Français", conclut le patron de Système U.

Julie Cohen-Heurton