BFM Business

Comment Elior veut apporter la cantine aux salariés des PME

Elior Group, à travers une offre développée en interne nommée Living-room, propose aux PME une offre de restauration livrée avec des plats préparés le jour même.

Elior Group, à travers une offre développée en interne nommée Living-room, propose aux PME une offre de restauration livrée avec des plats préparés le jour même. - Eric Piermont-AFP

Le groupe propose de livrer des repas frais chaque jour aux 140.000 PME françaises de 10 à 250 salariés. Privées de restauration collective, ces entreprises recourent très majoritairement au titre-restaurant pour leurs employés.

Elior Group veut rivaliser avec le titre-restaurant dans les PME. Comment? En mariant la livraison, le numérique et la restauration collective. "La plupart de nos sites de restauration sont surcapacitaires. Ils sont capables de produire plus de repas. De surcroît, le numérique permet d'assurer des livraisons sur le dernier kilomètre. Or, nous avons 3000 sites en France. Pourquoi ne pas les utiliser pour livrer, à proximité de nos sites, des sociétés qui ne pouvaient pas avoir accès à la restauration collective?" explique Philippe Salle le PDG d'Elior Group sur l'antenne de BFM Business.

La cible visée correspond aux 140.000 PME françaises de 10 à 250 salariés. "Notre marché de la restauration collective est de 3 milliards d'euros. Celui qu'on attaque représente le double du nôtre, soit 6 milliards, couvert essentiellement par les titres-restaurants" explique le chef d'entreprise.

Pour servir les PME disséminées sur le territoire, le spécialiste de la restauration collective a dû résoudre l'équation de la logistique. Une problématique plus organisationnelle qu'économique. "Quand on livre un repas, le coût unitaire de la logistique est assez élevé. Dès qu'on livre plusieurs dizaines de repas, ce coût devient plus faible" soutient Philippe Salle.

La logistique est gérée sur le plan organisationnel par une start-up interne qui recourt à d'autres start-up spécialisées dans la livraison sur les derniers kilomètres comme Stuart. C'est un jeune cadre de 28 ans qui a été placé à la tête de la nouvelle offre concoctée par Elior.

"Notre solution nommée The Living Room vise les responsables d'entreprises. Il leur suffit d'abonder la somme qu'ils donneraient aux titres-restaurant pour chaque salarié. Avec le prix du ticket restaurant, on équilibre nos coûts: il n'y a donc pas de surcoût pour l'entreprise cliente. Ensuite chaque salarié commandera tous les jours sur Internet son repas que nous lui livrerons quotidiennement. Cela évite que les salariés perdent du temps ou prennent des sandwichs" souligne Philippe Salle.

"Un premier test de six mois, assez probant, a été mené dans Paris. Le but est d'étendre cette offre à tous les arrondissements de Paris, la banlieue parisienne et ensuite les 20 grandes villes françaises, que nous pensons couvrir d'ici 2020", a assuré le PDG, à la tête d'Elior depuis 2015.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco