BFM Business

Casino entre en négociations pour vendre Leader Price à Aldi

Leader Price

Leader Price - ERIC PIERMONT / AFP

Le montant de la transaction dépasserait les 400 millions d'euros, affirme le journal Les Echos. L'opération pourrait se conclure dans les semaines à venir.

Le nouveau plan de cessions de Jean-Charles Naouri, PDG du groupe Casino, se précise. L'entreprise est ainsi entrée en négociations avec le discounter allemand Aldi pour la cession de sa filiale Leader Price, selon une information des Echos, confirmée à BFM business. Selon le quotidien, la transaction, qui sera gérée par BNP Paribas, s'élèverait à "plus de 400 millions d'euros". L'opération pourrait se conclure dans les quatre à cinq semaines à venir.

Dans la soirée, Casino a confirmé être "entré en discussions avec Aldi France concernant l’acquisition de Leader Price" sans pour autant évoquer des négociations exclusives, comme l'affirme le journal Les Echos. "Le groupe Casino confirme avoir reçu une marque d’intérêt de la part d’Aldi France portant sur l’acquisition de Leader Price en France métropolitaine" souligne le communiqué. "A la suite de cette marque d’intérêt, le Groupe Casino et Aldi France sont entrés en discussions en vue d’aboutir à la remise d’une offre ferme par Aldi France. Une fois connus et pour autant qu’ils soient acceptés par le groupe, les paramètres de l’offre seront communiqués au marché."

Chiffre d'affaires en baisse

Plusieurs autres entreprises étaient aussi sur les rangs pour s'offrir Leader Price, qui exploite un peu moins de 700 magasins en France. Les Echos citent Leclerc et Intermarché mais le milliardaire Daniel Kretinsky, premier actionnaire de Metro, serait aussi intéressé par le dossier, tout comme Lidl.

Racheté en 1997 par Casino, la chaîne Leader Price a réalisé un chiffre d'affaires de 2,5 milliards d'euros en 2018 après une profonde rationalisation du parc. 42 magasins ont ainsi été fermés sur les trois derniers mois de 2018. Le deuxième trimestre 2019 s'est également révélé particulièrement compliqué, avec un chiffre d'affaires en baisse de 14,1% sur un an à 551 millions d'euros. Toutefois, à périmètre comparable (une fois pris en compte les fermetures de magasins), les revenus ne baissent que de 1,6% sur un an.

L'autorité de la concurrence veille

De son côté, Aldi (sa branche "nord" qui s'occupe aussi du marché français) a opéré un grand virage de modernisation pour trouver un nouveau souffle. L'enseigne, qui n'avait jamais perdu d'argent en Allemagne en 50 ans, a enregistré en 2018 une perte sur son marché domestique. Une perte néanmoins compensée par les résultats des filiales étrangères.

Courant août, le groupe Casino avait annoncé un plan de cessions de deux milliards d'euros. Et les candidats ne manquent pas. La semaine dernière, BFM Business évoquait l'intérêt du groupe Carrefour qui se heurterait néanmoins à l’autorité de la concurrence, en raison de la superposition des enseignes de commerce de proximité (Franprix, Carrefour Market…). L’autorité de la concurrence aura d'ailleurs aussi son mot à dire sur une éventuelle cession de Leader Price à Aldi.

Le cours du groupe Casino a grimpé de 3% à l'annonce de ces négociations, en début d'après-midi. 

Thomas Leroy