BFM Business

Carrefour, toujours pénalisé par la France

-

- - -

Si le chiffre d'affaires global du distributeur progresse au 3e trimestre, l'activité demeure à la peine en France, plombée par le ralentissement des ventes dans les hypermarchés, un modèle à bout de souffle.

Trimestre encore compliqué pour Carrefour, en plaine transformation stratégique, qui souffre de la contraction de son activité en France. Globalement, le chiffre d'affaires du distributeur progresse de 2,3% au troisième trimestre à 20,9 milliards d'euros contre +3,9% lors du trimestre précédent (à magasins comparables). Une progression conforme aux attentes à mettre sur le compte de la bonne tenue des activités en Amérique Latine avec des ventes en hausse de 12,8%.

Par contre, l'activité en France (50% des revenus) continue à souffrir. Les ventes se replient de 0,9% à 9,8 milliards d'euros mais la baisse atteint 3,6% dans les hypermarchés, de plus en plus délaissés par les consommateurs. D'ailleurs le distributeur développe une refonte de ces magasins afin de contre-balancer cette tendance (voir vidéo en tête d'article).

Pour autant, Carrefour justifie cette baisse par "une base de comparaison élevée avec le troisième trimestre 2018 qui avait connu une activité exceptionnellement dynamique, en particulier en alimentaire (fortes actions promotionnelles, notamment en hypermarchés, effets Coupe du monde et canicule) et une réduction des promotions".

Autre levier pour compenser la baisse de fréquentation des hyper, le numérique. Son activité de e-commerce alimentaire, l'une des priorités du plan de transformation Carrefour 2022, affiche une croissance de plus de 30% sur le trimestre, grâce notamment à de "forts investissements".

Par ailleurs, avec l'inauguration de son 1.000e "drive" en France, le groupe devient ainsi le deuxième acteur du marché, derrière les centres E. Leclerc.

Sur le bio, le chiffre d'affaires poursuit sa "très forte dynamique, avec une croissance supérieure à 25% au troisième trimestre", confortant Carrefour dans sa position de leader sur ce marché en France, selon lui.

L'Amérique Latine en renfort

Des résultats qui permettent néanmoins au groupe de confirmer les objectifs de son plan stratégique initié en 2018 par Alexandre Bompard d'ici 2022.

A titre de comparaison, Casino a indiqué la semaine dernière avoir enregistré au troisième trimestre un chiffre d'affaires total de 9,053 milliards d'euros sur la période, en progression de 1,8% en données publiées, équivalent à 2,4% de croissance en données organiques (à change et périmètre constants) et 1,5% en données comparables (à nombre de jours équivalent et hors fluctuation des carburants).

Casino souffre en France mais dans une moindre mesure que son concurrent avec un repli de ses ventes de 3% en données organiques mais affiche +0,2% de croissance en comparable par rapport à une base de comparaison élevée au troisième trimestre 2018. 

Et comme Carrefour, Casino brille en Amérique latine avec une croissance de +11% en données publiées, soit +9,6% en organique et +3% en comparable, grâce à une bonne dynamique au Brésil (+10,3% en organique).

OC avec AFP