BFM Business

Carrefour : Bompard exclut d’autres sorties de pays

Invité sur le plateau de Good Morning Business, le PDG de Carrefour est revenu sur le départ du groupe de Chine.

Carrefour et la Chine, c’est fini. Le groupe français a décidé de quitter le pays. « Ce ne sont jamais des décisions faciles à prendre » reconnait Alexandre Bompard, son PDG, invité sur le plateau de Good Morning Business. « On a perdu 40% de chiffre d’affaires en 10 ans Chine, on a accumulé des pertes. Il y a deux ans, on a décidé de sortir de notre isolement, de retransformer notre modèle mais on n’a pas réussi à redevenir attractif » reconnait-il.

Mais le patron évoque deux autres raisons pour justifier ce départ. « Quand vous êtes isolé, vous êtes fragilisé. Là-bas, il fallait s’adosser à un partenariat capitalistique » explique-t-il. Dernier argument : « Il faut se concentrer sur les batailles stratégiques » laissant entendre que la Chine était un parti déjà perdu pour Carrefour. « En Chine, quand vous faites 2,8% de parts de marché, vous êtes un tout petit acteur, vous avez raté la révolution digitale. »

D’autres sorties de pays sont-elles prévues ? « Non, la Chine était une situation spécifique. Les autres pays n'ont pas du tout les mêmes configurations. »