BFM Business

Baisse des dépenses de remboursement de médicaments

22,3 milliards d'euros ont été remboursés l'an dernier pour l'achat de médicaments.

22,3 milliards d'euros ont été remboursés l'an dernier pour l'achat de médicaments. - -

En 2013, les dépenses de remboursement de médicaments par la Sécurité sociale ont reculé de 0,4%, selon les chiffres de l'Assurance maladie publiés ce jeudi 10 avril. En 2012 déjà, la baisse était de 0,8%.

Le redressement des comptes publics se fait petit à petit. Alors que le gouvernement veut réaliser 10 milliards d'euros d'économies sur l'assurance-maladie, les dépenses de remboursement de médicaments par la Sécurité sociale ont légèrement reculé en 2013.

L'an passé, elles ont baissé de 0,4% à 22,3 milliards d'euros, a annoncé ce jeudi 10 avril l'Assurance maladie. Il s'agit de la deuxième année consécutive de baisse de ces dépenses en médicaments de ville, c'est-à-dire hors hôpitaux, après celle de 0,8% en 2012.

"Cette seconde année de baisse consécutive est la résultante d'une prise de conscience majeure des acteurs concernés", estime l'Assurance maladie. "Pour autant, il subsiste toujours des marges de progression significatives et l'effort doit se poursuivre."

Baisse des prix des médicaments

L'an dernier, les baisses des prix des médicaments ont permis d'économiser 853 millions d'euros, soit une contribution de -3,8% à l'évolution des dépenses, après -3,6% en 2012.

Les économies liées aux médicaments génériques ont quant à elles représenté 1,6 milliard d'euros contre 1,46 milliard en 2012. Dans le même temps, le nombre de boîtes remboursées a augmenté de 1,2%, notamment d'un "contexte épidémiologique défavorable" (grippe et gastroentérite) au cours de l'hiver 2013.

La tendance à prescrire des médicaments plus chers a quant à elle contribué à accroître les dépenses de 3,1%, tandis qu'un taux de prise en charge des médicaments plus élevé a contribué à hauteur de 1,2%.

Entre 2000 et 2005, les dépenses de médicaments ont augmenté de 5% à 7,5% par an, puis de 2% à 4% entre 2008 et 2010, avant de se stabiliser en 2011.

D. L. avec Reuters