BFM Business

Complémentaires santé: les assureurs dans le viseur du gouvernement

Le gouvernement veut créer une "contribution exceptionnell"e sur les contrats d'assurance-santé

Le gouvernement veut créer une "contribution exceptionnell"e sur les contrats d'assurance-santé - Anne-Christine Poujoulat

Le confinement leur a permis de gonfler leurs marges. L'exécutif envisage donc de leur demander une "contribution exceptionnelle" pour réduire le trou de la Sécu révèle le quotidien économique Les Echos.

Les assureurs santé risquent de devoir passer à la caisse. Selon Les Echos, le gouvernement envisage sérieusement de leur demander de payer à la Sécurité sociale les sommes économisées pendant le confinement. Durant cette période, de nombreux Français ont en effet renoncé à se faire soigner, ce qui a fait chuter les remboursements des complémentaires.

L’objectif est de compenser une partie des pertes de l’Assurance maladie attendues à un niveau record de 31 milliards d’euros cette année. Pour ce faire, une "contribution exceptionnelle" sur les contrats d’assurance-santé serait créée et prélevée sur la même assiette que la taxe de solidarité additionnelle qui finance notamment la couverture maladie universelle complémentaire. Cette contribution pourrait en outre être prélevée deux fois sur les contrats qui ne sont pas labellisés "responsables".

2,6 milliards d'euros recherchés

Seulement voilà, certains assureurs préviennent qu’ils ont accordé des reports à des entreprises clientes qu’ils ne sont pas sûrs de percevoir un jour. Ils rappellent également que la portabilité leur impose de garantir une couverture complémentaire santé pendant plusieurs mois aux salariés licenciés, lesquels risquent d’être de plus en plus nombreux.

C’est pourquoi une autre option est envisagée. Elle aurait pour avantage de mieux prendre en compte la situation de chacun puisqu’elle viserait en une taxe sur la partie de leur résultat santé "2020" qui dépassera la moyenne des trois dernières années.

L’exécutif estime à 2,6 milliards d’euros les sommes économisées pendant le confinement par les assureurs santé. Mais ces derniers estiment qu’une partie des consultations auxquelles ont renoncé les Français a simplement été reportée dans le temps. Ce qui pourrait finalement avoir comme effet de revoir à la baisse les montants réellement économisés par les complémentaires pendant la crise sanitaire.

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco