BFM Business

Ce que l'on sait du coup de pouce pour inciter les entreprises à s'équiper de vélos cargo

Le coup de pouce vélo cargo de Barbara Pompili vise à inciter les professionnels à abandonner les véhicules thermiques

Le coup de pouce vélo cargo de Barbara Pompili vise à inciter les professionnels à abandonner les véhicules thermiques - GEORGES GOBET

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, prépare un "plan cyclo-logistique" pour inciter les entreprises à abandonner voitures et scooters pour un vélo cargo.

Après le succès du coup de pouce vélo qui a pris fin en mars dernier, le gouvernement s'apprêterait à répliquer pour les entreprises cette opération grand public. L'idée, selon Le Parisien, est de créer une subvention destinée à inciter les entreprises à abandonner les véhicules thermiques à deux ou quatre roues, au profit d'un vélo cargo.

Barbara Pompili, ministre de la Transition écologique, devrait détailler ce "plan cyclo-logistique" ce lundi lors d'une visite à la société" de livraison Synchronicity à Marseille.

Ce coup de pouce vise à aider les entreprises à continuer à desservir les ZFE (zone à faible émission) où les véhicules thermiques ne sont plus autorisés à circuler. Ce dispositif est testé depuis un an dans quatre territoires: Angers, Reims, Paris Est Marne et Grenoble.

Economiser 8704 euros sur trois ans

Financé par l'Etat à hauteur de 12 millions d'euros, ce programme consisterait à verser une prime non pas lors de l'achat, mais pour chaque colis livré à vélo ou chaque déplacement professionnel chez un client pour les artisans.

Pour Olivier Schneider, président de la Fédération des usagers de la bicyclette (FUB), il faudra aider les entreprises à hauteur d'environ 2500 euros pour inciter livreurs et artisans, les deux publics visés, à inverstir. Un vélo cargo équipé pour une activité professionnelle coûte plus de 5000 euros.

Mais l'économie à long terme peut être conséquente pour ceux qui abandonneraient une voiture. Selon le site spécialisé Weelz, elle pourrait atteindre un montant de 8704 euros après trois années d'activités. Cette somme comprend l'achat d'un véhicule, le carburant, l'entretien et l'assurance.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco