BFM Business

Carrefour s'associe à une startup pour transformer vos vélos classiques en vélos électriques

Virvolt a installé son atelier dans le rayon sport du magasin Carrefour Carré Sénart

Virvolt a installé son atelier dans le rayon sport du magasin Carrefour Carré Sénart - Virvolt

Carrefour et Virvolt ont ouvert un atelier d’électrification dans l’hypermarché de Carré-Sénart. Les clients apportent leur vélo "traditionnel" pour le transformer en vélo à assistance électrique.

Transformer un vélo classique en vélo à assistance électrique (VAE), ça se fait depuis longtemps. Mais l'ouverture d'un atelier de transformation de cycle dans une enseigne de grande distribution est une première. Carrefour et la start-up parisienne Virvolt, fondée par Jérôme Gaymard, se sont associés pour offrir ce service aux clients de l’hypermarché de Carré-Sénart (77).

Installé dans le rayon sport du magasin, l’atelier propose d'électrifier une simple bicyclette en 48 heures. L'atelier propose également un service de réparation minute (changement de frein, réparation de chambre à air, réglages divers...) aux cyclistes, le temps de remplir un caddie.

Cette initiative qui a été lancée par la startup parisienne s'inscrit dans une démarche d’économie circulaire. Mais elle prend un autre sens actuellement avec la pénurie mondiale de vélos créée par la crise sanitaire avec un impact sur les prix.

"Alors que la plupart des personnes qui envisagent d'acheter un vélo opteraient pour un vélo à assistance électrique (VAE), le premier frein à cet achat reste un prix encore trop élevé", explique Emmanuel Rochedix, Directeur des marchandises non-alimentaires Carrefour France.

L'atelier de Carré Sénart ne restera pas le seul.

"Il constitue une première étape dans la perspective d’un déploiement dans d’autres magasins du groupe", indique Emmanuel Rochedix en précisant que cet atelier imaginé vise à renforcer les engagements de Carrefour sur l’économie circulaire tout en proposant de nouvelles expériences en magasins.

Le tarif est plutôt attractif. Pour 820 euros, Virvolt installe un moteur de 250W (50Nm) dans la roue arrière et une batterie de 80 km d'autonomie avec cinq modes d’assistance électrique. Pour 1180 euros, le moteur est plus puissant, soit 250W et 100Nm avec neuf vitesses, pour la même autonomie.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco