BFM Business

Transformez votre vieille bicyclette en vélo électrique connecté

Les vieux biclous n'ont pas vocation a rouiller au fonds d'un garage ou a aller dans un musée. Ils peuvent retrouver une nouvelle jeunesse en y installant un moteur électrique

Les vieux biclous n'ont pas vocation a rouiller au fonds d'un garage ou a aller dans un musée. Ils peuvent retrouver une nouvelle jeunesse en y installant un moteur électrique - Didier Fioramonti - AFP

Ceux qui aiment leur vieux vélo pourront non seulement le conserver, mais aussi le faire évoluer. Grâce à des kits astucieux, ils le transformeront facilement en un vélo à assistance électrique ultra performant et connecté à un smartphone.

Le marché français du VAE (vélo à assistance électrique) est un véritable eldorado, avec une hausse des ventes de 90% en 2017. En Europe, il représente désormais 40% du chiffre d’affaires des ventes totales de vélos. Depuis un an, le nombre de fabricants explose pour satisfaire chaque profil de client et proposer un modèle adapté à ses goûts et à ses usages. Même les constructeurs de scooters, de motos ou de voitures (Peugeot, BMW, General Motors ou Lamborghini) et même les équipementiers (Michelin) s'y sont mis.

Aujourd'hui, chacun peut s'en acheter pour un budget qui démarre autour de 1000 euros. On peut aussi en louer un ponctuellement via les services de partage. Faut-il pour autant mettre son vieux biclou à la casse ou le revendre pour "deux francs six sous" sur Leboncoin? Pas du tout. Il est possible de le transformer en un véritable vélo électrique qui sans beaucoup d'effort pourra atteindre 25 km/h même en côte. 

Certains kits permettent même de dépasser les 80 km/h. Avant de passer commande, mieux vaut faire attention à la législation, aux assurances nécessaires et à s'équiper pour éviter les blessures graves en cas de chute. Pour être considéré comme un vélo et ne pas devenir un cyclomoteur ou une motocyclette, la puissance ne doit pas dépasser 250 Watts, l’assistance électrique doit se couper au-delà de 25 km/h et ne s’activer que lorsque l’on pédale.

Installer en 5 minutes une roue motorisée 

Le plus simple pour ces transformations est de remplacer l'une des roues par des versions équipées d'un moteur et d'une batterie. Cette opération est à la portée de tous car elle ne nécessite aucune compétence particulière et ne demande que quelques minutes.

Rool'in est l'un des pionniers de ce concept. Depuis 2015, cette startup française propose des vélos électriques, mais aussi des roues de toutes tailles qui s'adaptent à tous types de vélos. Ces roues sont pleines pour protéger le moteur et la batterie. Elles sont conçues pour supporter des charges jusqu'à 120 kg. Elles se rechargent en 4 heures sur une prise électrique pour une autonomie de 50 à 60 km.

Rool'In
Rool'In © Rool'In

La roue est aussi connectée pour communiquer en bluetooth avec un smartphone pour indiquer la vitesse et le kilométrage. Autre accessoire important, un frein à disque adapté. Il faut compter environ 400 euros pour une roue 26 pouces et 800 euros pour une 28 pouces. Le pneu est compris.

Tout aussi simple mais bien plus élégant, le kit de VeloKit proposé à environ 900 euros. Il se compose d'une roue 5 vitesses (sans pneu), d'une batterie et d'une sacoche en cuir pour l'y ranger et l'accrocher et la garder avec soi. Votre vieux Bianchi conservera du style et se connectera à un smartphone en bluetooth pour sélectionner le niveau d'assistance parmi cinq modes.

VeloKit
VeloKit © VeloKit

Mettre le moteur dans le pédalier

L'autre solution est d'installer un moteur directement dans le pédalier. Des kits qui intègrent tous les éléments nécessaires sont vendus en ligne à partir de 500 euros pour un vélo de ville. La marque la plus populaire est Bafang qui équipe entre autre le vélo électrique de Maserati. Elle propose des modèles pour vélos de ville, de randonnée, VTT ou vélos de course. Certains sont connectés et compatibles avec les smartphones Android ou iOS. De nombreuses boutique en ligne, Ozo Electrique, Cycloboost ou encore Moteur et Vélo pour n'en citer que trois, proposent ces kits.

Bafang
Bafang © Bafang

Cette fois, la procédure demande plus de dextérité. Sur YouTube, des vidéos montrent comment faire l'installation. Il va falloir démonter le pédalier, retirer du guidon les poignées, les gâchettes de dérailleur, les freins qui seront remplacés par des accessoires adaptés. Enfin, installer une batterie soit sur le porte-bagage (avant ou arrière), sur le porte bidon du cadre ou dans un étui sous la selle. Le choix dépend de l'usage et des distances à parcourir.

Si l'installation est plus technique, le vélo deviendra aussi performant qu'une bicyclette électrique native. Le moteur fonctionne en pédalant, s'arrête si on ne pédale plus et se coupe en actionnant les freins. Plusieurs modes de conduite sont proposés, dont un mode piéton pour circuler à basse vitesse sans pédaler ou avancer à pleine vitesse sans pédaler, et varier les pignons selon la route (montée, descente, plane). Mais attention à la législation.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco