BFM Eco

Bruno Le Maire: "L'économie française redémarre doucement"

Invité de BFMTV, le ministre de l'Economie et des Finances a indiqué que la reprise de l'économie française était "progressive".

Bruno Le Maire, ministre de l'Economie et des Finances, a expliqué sur notre antenne que l'économie française redémarrait "doucement". Cette reprise "progressive" se fait "étape par étape", a souligné le ministre qui a précisé préférer cela plutôt que "de brûler des étapes" et de "risquer une interruption". 

"L'économie française redémarre mais doucement. Je pense avoir toujours dit la vérité aux Français depuis le début de cette crise, je leur ai dit que c'était une crise violente, elle est violente. Je leur ai dit qu'elle sera durable. Elle est durable. Cette crise est une affaire d'années, pas de mois". 

Le ministre a appelé à respecter "les règles sanitaires", pour que ce redémarrage de l'économie "s'inscrive dans le temps", sans "interruption"

La compétition économique internationale "se poursuit"

Citant certains secteurs "complètement à l'arrêt" qui redémarrent "plus vite", comme le bâtiment, le ministre a précisé qu'il espérait qu'à la fin du mois de mai, 50% des chantiers redémarrent. 

Pour Bruno Le Maire, "accélérer trop vite et prendre le risque d'un retour de l'épidémie serait la pire des choses. Tous les efforts que nous avons fait ensemble d'effondreraient. Mais il faut rester lucide, il y a une compétition économique internationale qui se poursuit et il faut que la France puisse jouer sa carte". 

Le ministre a également précisé que des "aides sectorielles" vont être apportées à plusieurs "secteurs sinistrés", notamment le tourisme qui va bénéficier d'un plan de soutien de 18 milliards d'euros présenté ce matin par Edouard Philippe. Mais aussi, l'industrie automobile "très prochainement" et l'industrie aéronautique qui bénéficieront de mesures de soutiens à la demande et à la production. 

Pour se faire, un troisième projet de loi de finances rectificative sera adopté avant l'été à précisé Bruno Le Maire pour "financer ces soutiens sectoriels aux activités qui sont les plus touchées. Nous faisons ce choix de la dette, plutôt que des faillites". 

Un troisième projet de loi de finances rectificative avant l'été

Le ministre a également précisé que des "aides sectorielles" vont être apportées à plusieurs "secteurs sinistrés", notamment le tourisme qui va bénéficier d'un plan de soutien de 18 milliards d'euros présenté ce matin par Edouard Philippe. Mais aussi, l'industrie automobile "très prochainement" et l'industrie aéronautique qui bénéficieront de mesures de soutiens à la demande et à la production. 

Pour se faire, un troisième projet de loi de finances rectificative sera adopté avant l'été a précisé Bruno Le Maire pour "financer ces soutiens sectoriels aux activités qui sont les plus touchées. Nous faisons ce choix de la dette, plutôt que des faillites". 

Anne-Katell Mousset