BFM Business

Beyrouth: la maison de Carlos Ghosn "détruite"

La "Villa Rose" de Carlos Ghosn à Beyrouth avant la double explosion qui a détruit une partie de la capitale libanaise mardi.

La "Villa Rose" de Carlos Ghosn à Beyrouth avant la double explosion qui a détruit une partie de la capitale libanaise mardi. - JOSEPH EID

L'ex-PDG de Renault-Nissan s'était réfugié dans cette maison après sa fuite du Japon où il est accusé de malversations financières.

Située à environ deux kilomètres du port, la maison de Carlos Ghosn à Beyrouth a été "détruite" après les explosions survenues mardi dans la capitale libanaise, a déclaré Carole Ghosn, épouse de l’ancien PDG de l’alliance Renault-Nissan, au journal brésilien O Estado de S.Paulo.

"Nous allons tous bien, mais la maison est détruite (…) Tout Beyrouth est détruit", a-t-elle indiqué.

Une maison au coeur du litige avec Nissan

La "Villa Rose" où s’est réfugié Carlos Ghosn après avoir fui le Japon en décembre 2019 se situe dans un quartier chic de l’est de Beyrouth. C’est ici que l’ancien homme d’affaires avait reçu des dizaines de journalistes du monde entier en janvier à l’occasion d’une conférence de presse au cours de laquelle il a tenté de répondre aux accusations de malversations financières dont il fait l'objet.

La Villa est au cœur du litige qui oppose Carlos Ghosn à Nissan. L’ex-PDG franco-libanais aurait en effet acheté la demeure en 2016 avant de la rénover pour un montant estimé entre 2 et 3 millions d’euros avec des sommes qu’il se serait fait indûment verser par une filiale néerlandaise affiliée au constructeur. Nissan réclame aujourd’hui 8 millions d’euros à l’ancien PDG franco-libanais.

P.L.