BFM Tech

L'évasion de Carlos Ghosn suspectée d'avoir été financée en cryptomonnaies

L'enquête sur l'évasion de Carlos Ghosn suit son cours.

L'enquête sur l'évasion de Carlos Ghosn suit son cours. - Behrouz MEHRI

Le fils de Carlos Ghosn aurait versé près de 500.000 dollars en cryptomonnaies à Peter Taylor, l'un des Américains accusés d'avoir organisé l'exfiltration de l'ex-PDG de Renault-Nissan.

L'enquête sur les conditions de l'évasion de Carlos Ghosn suit son cours. D'après Bloomberg, les procureurs américains en charge du dossier soupçonnent désormais le fils de l'ex-PDG de Renault Nissan d'avoir versé 500.000 dollars à Peter Taylor, l'un des Américains accusés d'avoir aidé Carlos Ghosn dans sa fuite depuis le Japon vers le Liban, en effectuant un virement via la plateforme de cryptomonnaies Coinbase.

Cette opération aurait été effectuée après que Carlos Ghosn a été dissimulé dans une malle puis embarqué à bord d'un jet privé, échappant ainsi aux autorités japonaises. Les virements effectuées en cryptomonnaies ont leur avantage dans ce cas de figure, d'autant plus lors qu'il s'agit d'opérations transfrontalières. Les frais de commission s'avèrent peu importants par rapport à ceux de virements effectués via de simples banques. Surtout, un virement traditionnel d'un tel montant aurait été détecté et probablement bloqué.

500.000 dollars

En tout, Peter Taylor et son père auraient empoché près de 1,36 million de dollars venant de la famille Ghosn, soulignent les rapports d'enquête. Tous deux ont été arrêtés en mai à la demande des autorités japonaises. Ces dernières réclament leur extradition en indiquant que Carlos Ghosn avait par le passé déjà versé 862.500 dollars sur un compte détenu par une entreprise de Peter Taylor.

Carlos Ghosn a démenti un quelconque rôle de sa famille dans sa fuite. Les procureurs américains et japonais indiquent néanmoins avoir recueilli des preuves de l'implication de son fils et de Maya Ghosn, l'une de ses filles, dans son évasion. Le gouvernement japonais dispose notamment d'images de caméra de vidéosurveillance -recoupées avec la déposition d'un témoin- montrant Maya Ghosn et son père, rejoints ensuite par Peter Taylor, à Tokyo, le jour de la fuite de l'ex dirigeant. Aucun membre de la famille Ghosn n'est pour l'heure officiellement accusé.

https://twitter.com/Elsa_Trujillo_?s=09 Elsa Trujillo Journaliste BFM Tech