BFM Business

Arnaud Montebourg: "M. Trump et M. Johnson ont mieux réussi que l'Union des Européens" sur les vaccins

Arnaud Montebourg sur Good Morning Business.

Arnaud Montebourg sur Good Morning Business. - BFM Business

L'entrepreneur et ancien ministre Arnaud Montebourg fustige l'inefficacité de l'Union Européenne dans la gestion de l'achat de vaccins.

Une charge anti-européenne de la part de l'ancien ministre du redressement productif. Invité sur BFM Business, l'homme qui investit désormais dans le monde agricole estime que l'Europe n'a pas été à la hauteur de la vaccination.

Alors que 15% des Européens ont pour l'heure reçu une dose au moins de vaccin, les Etats-Unis en sont à plus de 36% et les Britanniques ont dépassé les 48%.

"Vous voyez où nous en sommes, nous sommes en retard, nous avons des morts en plus, de la destruction économique en plus, constate Arnaud Montebourg. Piccadilly Circus et Broadway ont réouvert. M. Trump et M. Johnson ont mieux réussi en matière de vaccin finalement que l'Union des Européens."

Alors que certains pays européens ont comme la France renforcé leurs restrictions en avril à rebours des pays anglosaxons, l'ancien ministre estime que le retard européens est un échec des institutions.

"Ça démontre le dysfonctionnement européen, estime Arnaud Montebourg. On nous a dit "l'UE ça marche parce qu'on est plus nombreux". On a besoin de l'Europe mais pas ça. L'union faisant la force? Non l'union fait l'incapacité."

L'échec de la "big pharma"

S'il fustige les lenteurs et les difficultés de prendre des décisions à plusieurs, Arnaud Montebourg n'est pas tendre avec les entreprises françaises comme Sanofi.

"Regardez même une petite boîte qui est en Loire-Atlantique [la biotech Valvena], c'est [Boris] Johnson qui l'a récupérée, nous on ne l'a même pas vu passer, fustige l'ancien ministre. Moderna c'était une boîte française. Sanofi ne l'a pas vu passer. Les échecs français sont celles du privé, de la "big pharma" qui est beaucoup trop "courtermiste" et qui distribue des dividendes plutôt que d'investir dans la recherche et qui a détruit l'appareil de recherche sur le sol français."

La France aurait du faire cavalier seul sur les vaccins estime Arnaud Montebourg.

"L'Etat qui n'a pas fait son travail. Nous mettre dans les mains de Bruxelles pour le vaccin a été une faute française. Nous aurions pu parfaitement avec les outils dont nous disposions sur notre territoire avoir un vaccin français."

Après l'échec de sa première tentative avec le laboratoire GSK, Sanofi a revu sa copie pour son vaccin à protéines recombinantes et est entré en deuxième phase d'essais cliniques. Ce vaccin pourrait être prêt pour la fin de l'année. Par ailleurs, le laboratoire travaille sur un autre sérum à ARN messager qui ne devrait pas être disponible avant 2022.

Frédéric Bianchi
https://twitter.com/FredericBianchi Frédéric Bianchi Journaliste BFM Éco