BFM Business

A la mi-octobre, 22% des factures restaient bloquées chez les donneurs d’ordres

Ce que nous à démontré la crise

Ce que nous à démontré la crise - Sage

Selon notre dernier tracker Sidetrade - BFM Business sur les retards de paiement des entreprises, l’impact de la crise (depuis le 13 avril 2020) est de 21 milliards d'euros sur la trésorerie des entreprises.

Petite décrue sur le front des factures impayées en France mais le niveau reste encore élevé. On observe ainsi au 12 octobre une baisse de 2 points en une semaine à 22% des factures en souffrance chez les donneurs d’ordres. Ce taux était de 28% au 21 septembre, selon la nouvelle édition de notre tracker sur les retards de paiement des entreprises*, réalisé par Sidetrade pour BFM Business.

Rappelons qu'avant la crise, cette proportion était de 19% et qu'au plus fort du confinement, il était monté à 38%.

On rappellera d'ailleurs que le Médiateur National des Entreprises indique lui-même que la moitié des saisines dont il fait l’objet concerne les retards de paiement, alors même que l’activité de ses services a doublé par rapport à son niveau d’avant-crise.

Le commerce de détails est toujours le secteur le plus impacté

Cette petite baisse doit être relativisée car elle concerne essentiellement un secteur, celui de l'agro-alimentaire dont les impayés reculent pour la première fois depuis le début de la crise: -15 points à 37%, soit 4 points de moins que son niveau pré-pandémique.

Le commerce de détails est toujours le secteur le plus impacté par la crise (+76% depuis le début de la crise). Le secteur le moins impacté est, de très loin, celui de l'information, communication, technologie, avec un niveau inférieur de 32% à son niveau pré-pandémique.

Au global, "on estime désormais l’impact de la crise (depuis le 13 avril 2020) à 21 milliards d'euros sur la trésorerie des entreprises, ce qui représente, en une semaine, une libération de 12 milliards pour la trésorerie de nos entreprises", commente Sidetrade.

Nouvelle détérioration en Europe

Par ailleurs, la baisse des impayés en Europe observée ces dernières semaines semble marquer le pas, avec une remontée générale de plusieurs points en une semaine. Alors que la semaine du 5 octobre, seule la France était encore au-dessus de son niveau d’impayés pré-pandémique, elle est rejointe par l’Espagne et l’Italie, pays actuellement touchés par un regain de contagion et qui ont déployé depuis une semaine de nouvelles mesures strictes face à une épidémie qui s’étend.

Le Royaume-Uni connait le plus fort regain de tension (30%, +8 points en une semaine), et repasse en queue de peloton, tout en restant en-dessous de son seuil d’avant-crise.

Rappelons que notre outil est en libre accès pour l’ensemble des décideurs du privé et des pouvoirs publics et sera publié régulièrement sur le site de BFM Business. Vous pouvez également suivre en direct l'évolution de la courbe sur cette page pays par pays.

*Le tracker Sidetrade – BFM Business restitue, semaine après semaine, l’évolution des comportements de paiement de plus de 3,7 millions d’entreprises au sein de six pays européens (France, Royaume-Uni, Espagne, Italie, Belgique, Pays-Bas). Sidetrade a analysé, depuis le 1er janvier 2020, plus de 26 millions de factures totalisant 54 milliards d’euros de transactions inter-entreprises. 

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business