BFM Business

87% des Français qui prévoient de partir pour les vacances d'été voyageront en France

Dans certaines régions, les caissières, éboueurs, aides-soignantes qui ont été très sollicités pendant la pandémie pourront recevoir 300 euros de chèque vacances.

Dans certaines régions, les caissières, éboueurs, aides-soignantes qui ont été très sollicités pendant la pandémie pourront recevoir 300 euros de chèque vacances. - Pixabay-CC

La crise sanitaire ne semble pas avoir découragé les Français de partir en vacances cet été. En revanche, ils seront plus nombreux que les années précédentes à passer leur séjour dans l'Hexagone.

Malgré la situation sanitaire, une majorité de Français ne compte pas renoncer aux vacances. Selon une enquête* réalisée par BVA pour Les entreprises du voyage (qui fédère les entreprises du secteur), 59% des Français interrogés comptent voyager cet été, contre 55% en 2019. Parmi eux, 87% projettent un séjour dans l'Hexagone, alors qu'ils étaient environ deux tiers les années précédentes. 

"La période particulière vécue actuellement par les Français ne semble pas freiner fortement les intentions de départ en vacances pour cet été, la période estivale étant sûrement vue comme la possibilité de se ressourcer après la phase de confinement", estiment Les entreprises du voyage, mais "le contexte conduit à un recentrage du choix des destinations au sein de l'Hexagone". 

Les intentions de départ sont néanmoins plus prononcées chez certaines catégories de le population. Par exemple, les deux tiers des Franciliens (67%) prévoient effectivement de mettre les voiles ainsi que 74% des 18-24 ans, 66% des familles et 71% des catégories socio-professionnelles plus élevées. 

4 Français sur 10 iront chez des proches ou en résidence secondaire

La mer est la destination privilégiée pour 54% des voyageurs qui comptent rester sur le territoire national, devant la campagne (24%), la montagne (12%) et la ville (9%).

Quant au mode d'hébergement, 40% des Français qui prévoient de voyager comptent loger chez des proches ou dans leur résidence secondaire. C'est à peine plus que les endroits "collectifs" (hôtels, clubs de vacances...) qui ont la faveur de 39% des vacanciers. Un voyageur sur cinq devrait par ailleurs opter pour la location entre particulier. 

Peu de réservations

En dépit du contexte sanitaire, plus de huit Français sur dix (81%) sont optimistes sur le fait que leur séjour se déroulera sans encombre. Paradoxalement, un forme de prudence persiste. En effet, 56% de ceux qui envisagent de partir cet été n'ont toujours pas réservé leurs vacances. 17% disent l'avoir fait "en partie" et 27% "en totalité". "C'est assez inédit, le contexte d'incertitude et d'attente a décalé les projets", souligne Christelle Craplet, directrice de clientèle BVA.

Parmi les destinations qui ont la cote, la Corse arrive en tête, selon les données du spécialiste de la vente de billets d’avions Misterfly. Il s’est ainsi vendu la semaine dernière davantage de billets d’avion vers la Corse pour cet été que vers Paris, même si le volume de ventes est bien plus faible qu'en temps normal.

Dans les agences de voyage en ligne, "le niveau d'activité se situe actuellement entre 25 et 30% par rapport à la même période l'an dernier", tandis que pour les agences physiques "ce niveau se situe entre 10 et 15%. C'est peu, mais on sort de plus de deux mois d'inactivité totale", précise par ailleurs Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du voyage. 

*Enquête réalisée par Internet du 2 au 4 juin 2020 auprès d'un échantillon de 1.055 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus, selon la méthode des quotas (sexe, âge, profession de la personne interrogée, région et catégorie d’agglomération). 

Paul Louis avec AFP