BFM Côte d'Azur

Alpes-Maritimes: les habitants de de Roquefort-les-Pins privés d'eau du robinet depuis près d'un mois

Depuis près d'un mois, les habitants de Roquefort-les-Pins sont privés d'eau potable. En cause, des taux anormalement élevés de nickel et de plomb relevés dans les sources approvisionnant la ville.  

Depuis le 24 juin, un arrêté préfectoral interdit la consommation de l'eau courante à Roquefort-les-Pins, dans les Alpes-Maritimes, à cause de taux trop élevés de plomb et de nickel.

Depuis, tous les matins ou presque, pour Patrick habitant de la commune, c'est le même rituel. Il passe au drive, derrière la mairie, pour récupérer des bouteilles d'eau potable. Une distribution saluée par les habitants, mais qui reste contraignante surtout en été. Les stocks récupérés ne durent pas longtemps.

"Avec la petite tisane de vieux, le café du matin, des pâtes à bouillir, trois gamelles et les animaux, le soir il n'y a plus rien", confie-t-il sur BFM Nice Côte d'Azur.

Même constat, pour Martine qui habite également dans la commune. "En ce moment, on est six à la maison, ça va me durer même pas la journée", explique-t-elle.

Des purges sont en cours

Certains habitants se plaignent du manque d'information sur la situation.

"Ça fait près d'un mois, nous sommes sans nouvelles réelles, raconte Fabian, un habitant. On aurait bien aimé avoir une analyse quotidienne, relayée par la mairie (...) On a reçu un mot de maire disant que c'était une tempête dans un verre d'eau. En fait, c'est le manque d'informations qui embêtent les gens."

Contraints de s'adapter, ils sont nombreux à relativiser le problème d'autant que les analyses récentes montrent une amélioration des taux.

"Je me suis renseigné un petit peu sur les quotas, ça ne m'a pas l'air affolant, j'ai l'impression que c'est une mesure de précaution qui a été prise (...) Les distributions d'eau fonctionnent", souligne Adrian, habitant de Roquefort-les-Pins.

Cette pollution proviendrait du réseau de distribution d'eau potable. L'acidité naturelle de l'eau entraînerait avec elle les métaux lourds présents dans les conduits. Des purges sont en cours, aucune date de retour à la normale n'a été communiquée.

Solenne Bertrand et Alexis Ricard