BFM DICI

Hautes-Alpes: à Veynes, l’école Saint Marcellin menacée de perdre une classe l'année prochaine

Une salle de classe d'école (photo d'illustration)

Une salle de classe d'école (photo d'illustration) - Wikimedia Commons

En trois ans, deux classes ont déjà fermé dans la commune du Buëch. Les parents d’élèves et le maire ont prévu de se mobiliser la semaine prochaine.

Face à la baisse constante d’élèves à Veynes, l’inspection d’académie des Hautes-Alpes envisage la fermeture d'une des deux classes de l'école Saint-Marcellin. L’annonce a été faite à la veille des vacances de Noël, le 24 décembre, au maire de Veynes, Christian Gilardeau-Truffinet. Ce serait la troisième fermeture en seulement deux ans.

"Sauver cette classe, c’est sauver l’école"

Après deux fermetures au sein de l’école du centre-bourg, Emilie Carles, ce serait l’école maternelle Saint-Marcellin cette fois qui serait concernée. L’école compte aujourd’hui 43 élèves répartis dans deux classes. Le calcul est simple. En cas de fermeture d’une classe, l’école ne compterait plus qu’une seule classe. "Qu’est-ce qu’on fait d’une école avec une seule classe?", s’interroge le maire de la commune.

Pour Christian Gilardeau-Truffinet, "sauver cette classe, c’est sauver l’école. C’est bien là tout l’enjeu". L’élu compte sur le retour en classe des 17 élèves qui "font l’école à la maison", un nombre record depuis la rentrée en septembre dernier. Mais aussi, sur le développement d’un nouveau quartier résidentiel en face de l’école Saint-Marcellin qui doit voir la construction de quarante maisons.

Une mobilisation des parents d’élèves prévue ce lundi

Alertés sur la situation, les parents d’élèves ne comptent pas rester sans rien faire. Ils ont prévu d’interpeller le Secrétaire en charge de la ruralité, Joël Giraud, en déplacement lundi prochain à Veynes pour inaugurer le bâtiment qui accueille les services de la communauté de communes du Buëch-Dévoluy et l’espace France-Services. Un rassemblement est prévu à 10h.

Le maire de la commune alertera le ministre sur la situation dans sa commune, lauréate du programme "petite ville de demain" et qui voit pourtant disparaître au fur et à mesure différents service publics. "Hier, la suppression du guichet à la gare SNCF, aujourd’hui, une nouvelle fermeture de classe, ça commence à faire beaucoup", s'impatiente Christian Gilardeau-Truffinet.

Ce dernier a expliqué à BFM DICI avoir déjà adressé un courrier à l’Inspectrice d’Académie, Catherine Albaric-Delpech. Courrier resté sans réponse jusqu’à présent.

Marianne Rey