BFM Auto

VIDEO – Il pilote sa Nissan GT-R à distance avec une manette de PlayStation

Pour célébrer la sortie de Gran Turismo Sport le 18 octobre, Nissan a conçu une GT-R un peu spéciale. Elle se pilote à distance avec une manette de PS4, mais n’a rien de virtuel.

Le truc de Jann Mardenborough, c’est la PlayStation, et plus particulièrement Gran Turismo. Il faut dire que le jeu de simulation automobile a permis au jeune Britannique de passer en 2011 du virtuel au réel: sa réussite à un concours organisé en ligne lui avait en effet permis de démarrer sa carrière de pilote automobile.

Avec désormais une solide expérience derrière un vrai volant, le pro des circuits a donc débuté sur console. Mais quand Nissan lui a récemment proposé de conduire sa célèbre berline sportive, la GT-R, il lui a semblé tout naturel de se munir d’une manette de PlayStation pour piloter Godzilla sur circuit. Le 18 octobre, sort Gran Turismo Sport, la nouvelle version du célèbre jeu de conduite sur PS4. Nissan participe depuis 20 ans à cette aventure virtuelle, en y insérant ses modèles et via le concours GT Acadamy (le programme mis en place pour amener dans un baquet de course des joueurs de jeux vidéos), l’occasion de faire rouler cette GT-R télécommandée sur circuit avec son champion à la manette.

Jann Mardenborough a déjà remporté la Gt Academy, un concours de pilotage virtuel, qui amène le vainqueur à conduire sur circuit.
Jann Mardenborough a déjà remporté la Gt Academy, un concours de pilotage virtuel, qui amène le vainqueur à conduire sur circuit. © Nissan

Grâce à cette manette, la GT-R de 2011 a ainsi bouclé un tour du circuit britannique de Silverstone (Grande-Bretagne), en seulement 1 minute, 17 secondes et 47 centièmes, avec une pointe de vitesse à 210 km/h. En moyenne, la GT-R a tourné à 122 km/h, presque un train de sénateur pour la berline qui peut atteindre les 315 km/h, grâce à un moteur de 530 chevaux. Pour suivre la sportive au plus près, Jann Mardenborough a survolé le circuit en hélicoptère afin de rester au plus près de la voiture. Le rayon de transmission atteint désormais 1 kilomètre, mais cela restait insuffisant pour diriger la sportive depuis le paddock du circuit.

Selon nos confrères de Top Gear UK, qui ont eu la chance de conduire eux aussi, piloter avec la manette n’est pas si simple, la direction se montre très très sensible. Une situation qui ne semble pas avoir perturbé Jann Mardenborough. Le vainqueur de la GT Academy s'est logiquement montré plus inquiet du tour en hélicoptère pour survoler la GT-R: "Je n’étais pas très serein de monter dans cette machine, parce que c’est dans de ces engins que s’est tué mon héros, Colin McRae", a-t-il confié à nos confères britanniques.

Quatre robots permettent de gérer la transmission, la direction, le freinage et l’accélération.
Quatre robots permettent de gérer la transmission, la direction, le freinage et l’accélération. © Nissan

Pour parvenir à une telle prouesse, Nissan n’a pas modifié la mécanique de sa GT-R, mais a beaucoup bossé sur son ordinateur de bord. Quatre robots gèrent ce que contrôle en temps normal un seul pilote: la transmission, la direction, le freinage et l’accélération. Dans le coffre, Nissan a placé six ordinateurs. La manette aussi dispose d’un micro-ordinateur pour supporter la communication avec la berline, et convertir les mouvementes et pressions sur ses boutons.

Un écran LCD aide enfin le pilote à appréhender la vitesse. Deux systèmes de sécurité permettent de pallier à toute défaillance de la GT-R. En cas de danger, il est également possible de couper à distance le moteur de la voiture. Les ingénieurs de Nissan sont en effet bien conscients que le pilote ne voit pas la piste à travers le pare-brise, il ne voit que la voiture sur la piste, comme dans certaines vues d’un jeu vidéo, ce qui peut être déstabilisant.

Pauline Ducamp, avec Top Gear