BFM Business

Les prototypes de Volvo autonomes ont du mal à repérer les kangourous

Les bonds des Kangourous tromperaient les capteurs des prototypes de Volvo autonomes

Les bonds des Kangourous tromperaient les capteurs des prototypes de Volvo autonomes - Volvo

Un problème de poids pour le lancement des véhicules du futur en Australie: elles repèrent difficilement les kangourous, principales causes des chocs avec des animaux dans le pays.

Comme de nombreux constructeurs, Volvo teste actuellement ses prototypes de véhicules autonomes un peu partout dans le monde. Et, en Australie, la marque suédoise est confrontée à un problème... disons, très local. 

Des sauts qui perturbent la reconnaissance

David Pickett, un responsable de ce programme a en effet expliqué à la chaîne australienne ABC que les systèmes de détection des véhicules avaient du mal à identifier les kangourous. Quand ces derniers se déplacent en bondissant, ils tromperaient en effet les caméras, qui utilisent comme référence le sol. Ils apparaissent ainsi plus loin lorsqu'ils sont en l'air, et plus près quand ils atterrissent, détaille-t-il. 

Volvo va donc continuer à travailler pour que son système puisse reconnaître les kangourous. Comme pour les humains, qui sont identifiés par leur façon de marcher alors même qu'ils peuvent être petits, grands, porter ou nom des manteaux, explique David Pickett.

Un système de détection des kangourous

La tâche paraît tout de même complexe puisque Volvo teste son système de détection de kangourous depuis 1 an et demi. Après être parvenu à identifier les élans en Suède, une équipe est en effet basée depuis fin 2015 dans la réserve naturelle de Tidbinbilla, au sud-ouest de Canberra, dans l'est du pays.

Il y aurait en effet chaque année plus de 16.000 collisions de voitures avec des kangourous en Australie, ce qui avait à l'origine incité Volvo à venir sur place pour améliorer sa fonction de freinage d'urgence. La marque a en effet fait de la sécurité sa priorité avec un objectif ambitieux: à partir de 2020, aucun véhicule neuf vendu par Volvo ne devra occasionner de morts ou de blessures graves, chez les humains... comme chez les kangourous. 

Un véhicule en mission pour Volvo depuis 2015 afin de mieux reconnaître les kangourous, à l'origine de nombreux accidents sur les routes d'Australie chaque année
Un véhicule en mission pour Volvo depuis 2015 afin de mieux reconnaître les kangourous, à l'origine de nombreux accidents sur les routes d'Australie chaque année © Volvo

D'autres marques ont également des difficultés sur ce point précis de la reconnaissance des animaux. L'an dernier, lors de la mise à jour de son système Autopilot, le patron de Tesla Elon Musk avait en effet précisé que le freinage d'urgence pourrait désormais se déclencher en présence d'un animal de la taille d'un élan mais pas devant une biche. Biches-kangourous même combat!

Julien Bonnet