BFM Business

Voiture la plus vendue de l’histoire de Renault, la Clio fête ses 30 ans

La Clio fête ses trente ans ce mois-ci. Renault commercialise actuellement la cinquième génération de sa petite compacte qui sera aussi bientôt disponible en hybride.

1990 fût une année charnière pour Renault. Nationalisée après la guerre, l'entreprise perd son statut de Régie pour devenir une société anonyme le 4 juillet, premier pas avant sa privatisation en 1994. Quelques jours plus tôt, en juin, Renault lançait un modèle qui allait devenir son plus grand best-seller: la Clio. En 2020, celle qui a tout d’une grande est toujours là. L’occasion de retracer avec Hugues Portron, le directeur de Renault Classic, l’histoire de la jeune trentenaire qui légalement peut désormais être officiellement classée "voiture de collection".

BFM Auto – La Clio fête ce mois-ci ses 30 ans. Combien de modèles ont connu une telle longévité?

Hugues Portron – Le record revient à la Renault 4, la fameuse "4L", qui fût fabriquée de 1961 à 1992, mais que nous avons continué de fabriquer encore jusqu’en 1994, elle avait alors 33 ans. La Clio va battre ce record. Et puis surtout, là où nous avons vendu huit millions de 4L, la Clio s’est déjà vendue à près de quinze millions d’exemplaires c’est le record absolu chez Renault. Même si la Renault 4 était en fait toujours la même voiture, le même châssis, alors que nous avons cinq générations de Clio.
Les publicités pour la Clio ont marqué une époque.
Les publicités pour la Clio ont marqué une époque. © Renault

BFM Auto – Comment expliquer ce succès?

Hugues Portron – La Clio avait la lourde tâche de succéder à la Renault et à la Supercinq, c’était un sacré challenge. Mais qui a fonctionné, tout d’abord car cette voiture proposait des prestations embarquées inédites sur une voiture de cette taille, supérieur à ce qu’on voyait ailleurs. C’est la première à proposer une boite automatique, à obtenir dans son segment cinq étoiles au crash-test, la première à avoir huit airbags, la climatisation régulée. Elle proposait la meilleure version au meilleur prix. Surtout, il y a une immense variété de version. Pour paraphraser l’historien Jean-Louis Loubet, qui disait que "La Renault 5 n’était pas une voiture pour tous, mais une voiture pour chacun". La Clio perpétue cette tradition, entre des versions Baccarat, les versions sportives V6.
La cinquième génération de la Clio. Renault a conservé le design de la Clio 4 qui avait fait son succès commercial tout en augmentant la qualité de finitions et les technologies proposées.
La cinquième génération de la Clio. Renault a conservé le design de la Clio 4 qui avait fait son succès commercial tout en augmentant la qualité de finitions et les technologies proposées. © Fabrice COFFRINI / AFP

BFM Auto – La Clio a aussi été vendue à l’internationale, d’où les volumes de ventes élevés.

Hugues Portron – Le marché de la Renault 5 dans les années 70 se limitait en effet à la France à l’Europe. La Clio s’est elle aussi vendu beaucoup en Amérique Latine, au Mexique mais encore en Turquie, autant de gros marché.

BFM Auto – L’esprit de la première Clio se retrouve-t-il sur les autres générations?

Hugues Portron – Le positionnement en prix de la Clio a évolué car la voiture, comme les enfants, a grandi. La dernière Clio mesure 35 centimètres de plus que la première. La Clio V a les mêmes dimensions que la Mégane de première génération. Mais cet ADN, "en offrir toujours plus", est un fil conducteur depuis 1990. A part la Clio 3 vendue à "seulement" 2,5 millions d'exemplaires, les autres générations ont atteint les 4 millions d’exemplaires.
Carlos Ghosn pose à côté de la Clio à Flins, l'usine des Yvelines où elle était produite à l'époque. La 5e génération est elle assemblé à Bursa, en Turquie.
Carlos Ghosn pose à côté de la Clio à Flins, l'usine des Yvelines où elle était produite à l'époque. La 5e génération est elle assemblé à Bursa, en Turquie. © JACK GUEZ / AFP

BFM Auto – Qu’est-ce qui vous a le plus marqué sur cette voiture?

Hugues Portron – Les publicités. "Elle a tout d’une grande", "Pas assez cher, mon fils", ce sont des slogans dont ma génération se souvient. Et pour moi, c’est l’apanage des grandes.
Hugues Portron, directeur de Renault Classic.
Hugues Portron, directeur de Renault Classic. © Renault

BFM Auto –Clio bientôt voiture de collection. Laquelle nous conseillez-vous?

Hugues Portron – C’est une question difficile, tellement il existe de modèles. Mais je miserai sur un modèle RS? et là, la Clio Renault Sport se positionne plutôt comme une descendante de la R8 Gordini. Mettre un moteur V6 en position centrale arrière, c’était audacieux. Dès son lancement, c’était une voiture de collection. Tous ces modèles autorisent n’importe quel conducteur à se sentir comme un pilote de rallye. Sans aller sur un modèle RS, il est toujours intéressant de choisir une voiture de l’année de lancement. Donc une Clio de 1990.
Pauline Ducamp, avec Chloé Baïze