BFM Business

Voici la Centodieci, la nouvelle Bugatti

Lors de la semaine automobile de Monterrey, en Californie, la marque de luxe Bugatti a dévoilé une nouvelle série limitée, la Centodieci. 1600 chevaux pour 8 millions d’euros hors taxe.

Bugatti poursuit sa stratégie de série spéciale avec une nouvelle déclinaison de la Chiron, la Centodieci. Dévoilée en fin de semaine lors de la semaine automobile de Monterrey, une succession de concours d’élégance et de ventes aux enchères dans l’un des lieux les plus chics de Californie, la Centodieci se veut un double hommage.

Le nom Centodieci ("cent dix" en italien) porte un double hommage: à la marque Bugatti elle-même, qui fête ses 110 ans cette année, et à l’EB110, un modèle sorti en 1991.
Le nom Centodieci ("cent dix" en italien) porte un double hommage: à la marque Bugatti elle-même, qui fête ses 110 ans cette année, et à l’EB110, un modèle sorti en 1991. © Bugatti

Hommage au XXe siècle

Cette supercar fait d’abord partie intégrante des célébrations qui ont lieu toute cette année pour les 110 ans de Bugatti. D’où le patronyme de cette série limitée à seulement 10 exemplaires, déjà tous vendus. Ensuite, son look rend lui hommage à une autre supercar de la marque, l’EB110.

Cette supercar avait été dévoilé à Paris le 15 septembre 1991, pour les 110 ans de la naissance d'Ettore Bugatti, le fondateur du constructeur. Avec son design extrêmement marquant à l’époque, l’EB110 avait marqué le retour de Bugatti après pratiquement 35 ans de sommeil. La marque avait ensuite périclité, avant d’être repris par le Groupe Volkswagen au tournant du XXIe siècle.

Mais l’EB110 avait inscrit le retour de Bugatti dans l’histoire automobile moderne. La Centodieci adopte ainsi un look proche de son aïeule des années 90. "Avec la Centodieci, nous rendons hommage à la supercar EB110, construite dans les années 1990, un élément à part entière de notre histoire riche en tradition, a expliqué Stefan Winkelmann, le PDG de Bugatti. Avec l’EB110, Bugatti s’est de nouveau propulsé au sommet du monde automobile".

L'EB110 (en bleu), devant la Centodieci (en blanc) et la Chiron (en rouge).
L'EB110 (en bleu), devant la Centodieci (en blanc) et la Chiron (en rouge). © Bugatti
"Le défi consistait à ne pas s’inspirer du design de la voiture historique et à ne pas travailler uniquement de manière rétrospective. Nous souhaitions interpréter de manière moderne la ligne et la technologie de l’époque", explique Achim Anscheidt, designer en chef chez Bugatti, dans le communiqué de la marque.
Sous le capot, Bugatti a installé le W16 8.0 de la Chiron, avec une puissance de 1600 chevaux.
Sous le capot, Bugatti a installé le W16 8.0 de la Chiron, avec une puissance de 1600 chevaux. © Bugatti

Une puissance de 1600 chevaux

Sous le look, la base technique est celle de la Chiron, le modèle de série actuellement commercialisé par Bugatti. Elle embarque ainsi le W16 8.0, porté ici à 1600 chevaux, soit une centaine de plus que le moteur de la Chiron. Le poids a lui été amélioré de 20 kilos, par rapport à la Chiron, grâce à "un essuie-glaces et des stabilisateurs légers en fibre de carbone", précise la marque.

Côté performances, la Centodieci affiche un 0 à 100 en seulement 2,4 secondes (comme la Chiron), et un 0 à 300 en 13,1 secondes. Bugatti promet que le gain de poids offrira plus de sensations encore à l’accélération.

Le tarif est bien entendu en adéquation avec les performances : 8 millions d’euros hors taxe l’unité. C’est quatre fois plus que le prix de base de la Chiron, mais moins que la Voiture Noire, un modèle unique dévoilé en mars dernier.

Pauline Ducamp, avec Alexis Kynigopoulos