BFM Business

Comment passer son permis en accéléré

-

- - AFP

Passer son code ou son permis en seulement quelques jours, c’est la promesse des stages accélérés en auto-école. Prix, méthode, efficacité: vous allez tout savoir sur le permis à toute vitesse, en cette période de vacances scolaires et à l'approche des vacances d’été.

Entre cours de code et heures de conduite, passer son permis peut rapidement se révéler chronophage (à condition, de plus, de l’avoir du premier coup). Pour ceux qui n’ont pas le temps d’attendre, de nombreuses auto-écoles proposent des stages pour passer son code et/ou son permis de conduire en seulement quelques semaines.

Le principe du permis accéléré

Le format est simple: pour le code de la route, le stage dure entre 2 et 4 jours, pendant lesquels les élèves enchaînent les heures de cours, les explications des professeurs et les examens blancs. Le cinquième jour, ils se présentent à l’examen du code.

Pour la partie pratique du permis, la conduite, le stage dure en général une semaine. "Les auto-écoles du réseau ECF (Ecoles de conduite française) proposent ainsi des heures de conduite sur une piste fermée", explique Frédéric Martinez, directeur des ECF. "Un élève au volant effectue les manœuvres, tandis qu’un élève passager observe celui qui est au volant et déroule le plan de l’exercice. Un professeur à distance supervise l’exercice. Les élèves prennent ensuite des heures de conduite avec le moniteur".

Dans les formules les plus complètes, les futurs candidats alternent toute la journée en petit groupe les cours de code et de conduite. Ce type de formule est souvent proposé lors des vacances scolaires.

Pour quels candidats?

"Le stage est adapté à des gens qui ont la capacité d’apprendre vite et dans un délai de cours qui reste assez raisonnable. Par exemple au-delà de 40 heures, on déconseille complètement le stage", confiait sur BFMTV en 2013 Cécile Couturier, directrice de l’auto-école Couturier à Dreux (Eure-Et-Loire).

>> BFM Pratique : des formations pour le code et le permis à des prix attractifs avec notre partenaire Auto-école.net

Ce type de stage s’adresse également aux conducteurs dont le permis a été invalidé ou suspendu, et qui souhaite pour des raisons professionnelles le repasser au plus vite. "Ca marche pour tout le monde", résume Frédéric Martinez. "Mais ça marche vraiment bien avec un public jeune".

Les avantages

Le travail en groupe, la concentration en permanence sur un seul sujet, le permis, et la présence de professeurs permettent d’acquérir plus vite des réflexes de conduite, afin d’être présenté à l’examen.

"Quand on se réveille sur place, on reste dans le bain, c’est-à-dire que quand on s’endort, on a le code dans la tête, on n'a que ça dans la tête", explique une élève de l’auto-école Couturier dans le reportage.

Le permis en un mois, est-ce réaliste?

Selon la formule choisie (code et/ou conduite), le stage peut durer une à deux semaines. A la fin du stage consacré au code de la route, les élèves peuvent passer l’examen dans la foulée.

Pour la partie pratique du permis en revanche, les délais de passage peuvent être un peu plus longs. Les auto-écoles présentent cependant rapidement les élèves pour un premier passage de permis.

"En cas d’échec, pour une représentation à l’examen, il faut compter moins de 60 jours, voire moins de 30 jours dans certains départements", explique Frédéric Martinez. "Il faudra cependant peut-être reprendre quelques heures de conduite, pour entretenir les réflexes acquis pendant le stage".

Combien ça coûte?

Si le permis promet d’être passé plus rapidement, la facture risque elle d’être plus lourde, surtout à Paris. On trouve ainsi des stages de conduite à presque 3.000 euros. Or, la facture en province ne dépasse généralement pas le coût d’un permis de conduire classique: aux environs de 1.600 euros, pour une formation de 35 à 40 heures de conduite (il faut compter en amont le passage du code).

"Pour un stage de ce type, si vous êtes mobiles, partir en province peut-être un bon moyen de ne pas trop alourdir la facture", conseille Frédéric Martinez. L’auto-école Couturier à Dreux propose ainsi des chambres pour les stagiaires, tandis que les auto-écoles situées dans des régions touristiques connaissent les hébergements à proximité. Les ECF ont par ailleurs des accords avec des centres de vacances et des comités d’entreprises, afin d’accueillir dans des stages vacances-permis des adolescents. Enfin, ces stages de permis accéléré peuvent être passés via les heures de formation professionnelle.

Pauline Ducamp