BFM Business

Il faut désormais patienter moins longtemps pour repasser son permis

-

- - image d'illustration - AFP

Le ministre de l’Intérieur Bruno Le Roux a dressé le 23 février le bilan de la réforme du permis de conduire. Parmi les progrès, des délais un peu plus courts pour repasser le permis: 2 mois en moyenne.

Passer son permis de conduire est souvent une épreuve. Le repasser une seconde fois en est une autre, surtout quand les délais d’attente pour un nouvel examen peuvent prendre plusieurs mois. La situation s’est cependant améliorée, a annoncé ce jeudi le ministre de l’Intérieur.

Bruno Le Roux a dressé le bilan de la réforme du permis de conduire lancée en 2014, et l’une des avancées est la réduction des délais pour le repasser: 63 jours désormais en moyenne, ce qui fait tout de même 2 mois à patienter. C’est cependant un mois de moins qu’en 2014, au lancement de la réforme. Il fallait 93 jours il y a 2 ans pour tenter une seconde fois d’obtenir ce sésame, avec souvent des délais d’attente beaucoup plus long, en particulier en région parisienne.

Il faut encore plus de 3 mois dans certains départements

Dans certaines fédérations, on évoque même un délai pour repasser le permis plus proche des 45 jours. "Aujourd’hui, hormis dans quelques départements, repasser l’examen n’est plus un sujet", nous confiait au début du mois Frédéric Martinez, directeur du réseau ECF (Ecoles de conduite Françaises).

Selon Le Parisien, les départements où il faut encore patienter longtemps se trouvent notamment en région parisienne comme le Val-de-Marne, la Seine-Saint-Denis ou encore Paris. Dans les Hauts-de-Seine, les candidats malchanceux à la première tentative doivent toujours patienter 98 jours, soit 3 mois et une semaine pour le repasser. La situation s’est cependant amélioré. En 2014, ils devaient en effet attendre 142 jours, soit 4 mois et 20 jours.

Plus d'inspecteurs

En autorisant des opérateurs privés comme la Poste et SGS à faire passer l’examen du code, les inspecteurs du permis de conduire ont gagné du temps pour faire passer plus d’examens pratiques, raccourcissant les délais. Le ministère souligne également avoir recruté 157 nouveaux inspecteurs du permis de conduire depuis 2015.

"Aujourd'hui, avoir le permis ce n'est plus trop dur", a dit Bruno Le Roux, à l'issue d'un échange avec des candidats qui venaient de passer leur code, apporte l’AFP. Le permis "coûte moins cher, est plus transparent, suscite moins de découragement", a-t-il ajouté. Passer son permis reste cependant un gros investissement. Il faut débourser en moyenne 1468 euros en moyenne. 1,5 million de candidats ont passé l'année dernière leur permis.

Pauline Ducamp