BFM Auto

Pourquoi vous paierez plus cher votre assurance auto en 2017

Image d'illustration

Image d'illustration - AFP

En 2016, les Français ont été moins prudents au volant, c’est du moins ce que laissent penser les mauvais chiffres de la sécurité routière. Conséquence indirecte : avec l'augmentation du nombre d'accidents, c'est aussi le tarif de l'assurance auto qui augmente.

Personne n’a envie d’en parler, ou d’en entendre parler, et surtout pas les compagnies d’assurances. C’est pourtant une réalité qui s’annonce pour 2017: les tarifs des assurances auto augmenteront l’an prochain. En moyenne, selon des estimations rapportées par le quotidien Les Echos, les tarifs devraient augmenter de 0,5 à 2,5%, en fonction des compagnies.

Les mauvais chiffres de la sécurité routière, ça se paye

Une des causes principales de cette augmentation: le nombre d’accidents en hausse sur les routes françaises. Depuis le début de l’année, le nombre de personnes décédées sur la route a augmenté de 0,8% par rapport à 2015, le nombre d’accidents corporels de 7%. "Les tribunaux accordent des indemnisations de plus en plus importantes, avec une multiplication des postes de préjudice", soulignait la semaine dernière dans Les Echos Stéphane Dessirier, directeur général de la Mutuelle d’Assurances du Corps de Santé Français.

Les réparations coûtent plus chères

Un autre facteur explique également cette hausse des tarifs en 2017: la hausse du prix des réparations des véhicules. "Entre 2005 et 2015, les prix des services-entretiens réparation, soit la main d’œuvre, ont augmenté de 37%, ceux des pièces automobiles de 30%, souligne Samshad Rasulam, analyste au cabinet Xerfi. Cette hausse des prix et celle des sinistres tireront les prix à la hausse en 2017, puisque les tarifs sont calculés par rapport aux sinistres de l’année précédente".

"Les voitures disposent de plus en plus d’accessoires de confort et de sécurité, rappelle Sylvain Girault, expert automobile et vice-président de l’Association Nationale des Experts Automobiles (ANEA). L’ensemble du pourtour d’une voiture -les pare-chocs, la calandre avec les radars ou les rétroviseurs- est équipé de nombreux capteurs. Lors d’un choc, le coût de la réparation est donc plus élevé qu’avant". L’exclusivité de certaines réparations en concession participe également d’une hausse des tarifs.

Une hausse, certes, mais pas pour tout le monde

"A moyen terme, plusieurs facteurs jouent en faveur d’une modération des tarifs. Tout d’abord la concurrence entre les compagnies fait de ce marché un marché très concurrentiel", relativise notre expert chez Xerfi. "La loi Hamon [qui facilite les résiliations, ndlr] nous incite à avoir une politique tarifaire constante dans le temps", rappelait ainsi aux Echos Tanguy Le Maire, chargé de la clientèle des particuliers chez Generali France.

Par ailleurs, les assureurs tentent de maîtriser leurs coûts, en recourant par exemple plutôt à la télé-expertise, 30% moins cher que l’envoi d’un expert à domicile. "La hausse de 2017 devrait ainsi surtout toucher les nouveaux clients, poursuit Samshad Rasulam. Les compagnies proposent souvent des remises à leurs clients fidèles, afin d’éviter un effet loi Hamon". La hausse de 2% ne devrait pas être la même pour tout le monde.

Pauline Ducamp