BFM Business

Paris à 30km/h: la mairie accélère

En 2020, 85% des rues parisiennes, soit 1500 kilomètres de voies, seront limitées à 30km/h.

En 2020, 85% des rues parisiennes, soit 1500 kilomètres de voies, seront limitées à 30km/h. - Martti Tulenhimmo - Flickr CC

Le Conseil de Paris qui se réunit ce lundi doit voter la mise en place de nouvelles zones 30. En 2020, la vitesse sera limitée à 30km/h sur 85% des voies de la capitale.

Rouler dans Paris à 30km/h arrive dans les faits assez rarement, vu la densité du trafic. Mais demain, dépasser les 30km/h sera tout bonnement interdit. Comme l'indiquait Le Parisien il y a deux semaines la municipalité compte étendre les zones 30 dans les 5e, 6e, 8e, 14e, 15e, 17e, et 18e arrondissements de Paris.

Cette baisse de la vitesse autorisée passera notamment par des travaux, afin de modifier la voirie: pistes cyclables au sol, ralentisseurs ou trottoirs élargis.

"La vitesse moyenne de circulation dans Paris est de 15km/h, rappelle dans Le Parisien Christophe Nadjovski, adjoint à la mairie de Paris en charge des transports. Les aménagements réalisés incitent bien sûr à lever le pied, mais surtout à être plus prudent".

85% de Paris en zone 30 en 2020

La Mairie de Paris ne compte pas s’arrêter là. D’ici 2020, 85% des rues de la capitale seront limitées à 30km/h. Cela représente 1500 kilomètres de voiries. Seuls les grands axes de la capitale resteront limités à 50km/h, comme le boulevard des Maréchaux.

La Mairie de Paris suit ainsi sa feuille de route, lancée en 2014. A cette période, la municipalité prévoyait déjà de faire passer Paris à 30km/h, en laissant une limitation de vitesse à 50km/h sur des axes comme les Champs-Elysées. La Préfecture de Police ne précise cependant pas si cette baisse de la limitation de vitesse entrainera l’installation de nouvelles cabines de radars automatiques. Elles sont pour le moment principalement installées sur le périphérique.

Quelles conséquences sur la pollution

Avec cette mobilité qualifiée d’"apaisée" par la municipalité, le bruit doit baisser dans la capitale. Réduire la vitesse à 30km/h pourrait réduire d’un décibel le bruit le jour, de 2 la nuit. Selon AirParif, une baisse de la vitesse entrainera moins d’émissions de polluants comme les oxydes d’azote, les fameux Nox au cœur de l’affaire Volkswagen. En revanche, les émissions de CO2 pourraient elles augmenter. "On ne peut pas mettre en évidence un impact des zones 30 [sur la pollution, ndlr]", explique au Parisien Karine Léger, ingénieure à AirParif.

Pauline Ducamp