BFM Auto

Nouvelles sanctions, frais en hausse... automobilistes, 2017 s'annonce difficile

Les tarifs des péages devraient augmenter en moyenne de 0,72%

Les tarifs des péages devraient augmenter en moyenne de 0,72% - Wikimedia commons

En 2017 sur les routes de France, l'automobiliste doit se préparer à de nouvelles sanctions en cas de non-respect du code de la route et à mettre un peu plus la main au portefeuille avec les hausses attendues au péage ou à la pompe. Bonne année quand même!

Nouvelles sanctions

Les conducteurs de véhicules d'entreprises perdront des points

En cas d'infraction commise au volant d'un véhicule d'entreprise, les sociétés devront désormais transmettre l'identité et les coordonnées du salarié pour pouvoir procéder à un retrait de points sur son permis de conduire. Un employeur qui ne respecterait pas cette obligation s'expose à une amende de 750 euros.

Des amendes pour les personnes roulant sans permis ou sans assurance

  • Le conducteur présentant un défaut de permis ou d'assurance ne passera pas devant le tribunal s’il règle une amende forfaitaire: 640 euros pour conduite avec défaut de permis, 400 euros pour défaut d’assurance (amende minorée). Des montants qui dépassent ce que payaient jusqu'ici la plupart du temps les personnes en infraction après décision du tribunal. La conduite avec un faux permis sera par ailleurs plus durement sanctionnée, avec jusqu'à 5 ans de prison et 75.000 euros d'amende (mesure appliquée depuis le 20 novembre). 

Grand excès de vitesse: ça ne rigole plus

Là aussi c'est une mesure appliquée depuis le 20 novembre: en cas de grand excès de vitesse (dépassement de 50km/h ou plus), le véhicule peut être saisi par les forces de l’ordre, que le conducteur soit français ou étranger. Les conducteurs risquent également 1.500 euros d’amende, un retrait de 6 points sur leur permis, voire sa suspension pendant 3 ans.

Les conducteurs étrangers pourront être interdits de conduire en France

La mesure pourrait être promulguée au cours de l'année 2017. Fini l'amende uniquement pour les conducteurs étrangers. En cas d'infraction, ils pourraient se voir ouvrir un permis français virtuel de 12 points. A zéro, le conducteur pourrait se voir interdire de conduire sur le territoire français avec une peine pouvant aller jusqu'à 4.500 euros d'amende et 2 ans de prison.

Vitres teintés: un peu plus de transparence

A partir du 1er janvier, les personnes circulant avec des vitres teintées laissant passer moins de 70% de lumière seront sanctionnées de 135 euros d'amende et d'un retrait de 3 points sur le permis. Deux millions de véhicules seraient concernés en France.

  • Budget auto en hausse

Prix à la pompe: Avec l'application de la taxe carbone et le rattrapage progressif de la fiscalité entre gazole et essence, la hausse des prix à la pompe devrait se poursuivre en 2017. En fin d'année 2016, on avait déjà enregistré 5 semaines consécutives de hausse. Et en un an le prix du gazole a par exemple bondi de 19%.

Assurance auto: en raison notamment des mauvais chiffres de la sécurité routière en 2016, les tarifs des assurances auto devraient augmenter de 0,5 à 2,5% selon les compagnies.

Autoroutes: à partir du 1er février, les tarifs aux péages devraient augmenter 0,76% en moyenne, avec de grandes disparités selon les régions et les différentes portions d'autoroutes. L'Etat prévoit en effet un grand plan d'un milliard d'euros pour améliorer le réseau. En 2016 déjà, les tarifs avaient augmenté en moyenne de 1,12%.

Nouveau malus écologique: gare au CO2

Si vous avez prévu de vous offrir un nouveau véhicule neuf en 2017, regardez bien le taux de rejet de CO2! Le barème du malus écologique évolue en effet fortement. Plus de véhicules seront désormais concernés, avec un malus qui se déclenchera à partir de 127 g/km, contre 131 g/km auparavant. Et l'addition sera plus salée pour les voitures qui émettent le plus de CO2. Jusqu'à présent, les voitures émettant plus de 200 g/km devaient payer 8.000 euros supplémentaire à l'achat. Ce sera désormais 10.000 euros de malus, à partir de 191 g/km. 

Julien Bonnet