BFM Business

Neuve ou d'occasion, quelle voiture électrique choisir?

Neuve, occasion, quelle voiture électrique choisir?

Neuve, occasion, quelle voiture électrique choisir? - Julien Bonnet - BFM

De plus en plus de nouveaux modèles électriques arriveront ces prochains mois sur le marché, alors que l’occasion se développe. Mais les prix pratiqués, du simple au quadruple, posent question.

Des occasions à 5000 euros, des prix en baisse sur le neuf, les chiffres s’affolent autour de la voiture électrique. Alors que de nouveaux modèles arriveront d’ici début 2020 chez la plupart des constructeurs généralistes, difficile cependant de s’y retrouver pour les nouveaux clients qui veulent passer à la voiture zéro émission. Comment choisir entre une occasion à prix réduit, ou une électrique neuve, avec beaucoup plus d’autonomie?

Quelle est la valeur réelle d'une voiture électrique? 

Entre une Peugeot iOn âgée de 7 ans, avec seulement 110 kilomètres possibles, et une Renault Zoé R135, avec 395 kilomètres, deux mondes s’opposent, sans même parler des prix. La première ne vaut que 1318 euros, prime à la conversion déduite, quand la seconde coûte au moins 22.500 euros neuve, moins le bonus de 6000 euros (avec la formule location de la batterie).

"Le premier critère, c’est l’usage que vous aurez du véhicule, conseille Joseph Beretta, président de l’Avere France, une association qui promeut la mobilité électrique. Si vous ne parcourez que 150 à 200 kilomètres par exemple, une occasion suffit. Si vous avez besoin de plus, mieux vaut passer sur un véhicule neuf. Sur la voiture électrique, il faut raisonner en coût d’usage. Et neuve ou d’occasion, ce coût est faible, sans parler de l’accès aux zones à faibles émissions".

Pour certains constructeurs cependant, le marché de l’électrique se comporte de plus en plus comme le marché classique du thermique.

"Le marché de l’occasion électrique est devenu mature, nous explique David Crescini, responsable de gamme voiture électrique France chez Renault. Il faut cependant bien avoir en tête que la différence en matière de technologies est beaucoup plus importante. Si une Clio V est mieux qu’une Clio IV, entre une Zoé ZE22 et la dernière Zoé, il existe un véritable saut technologique pour passer de 200 à 400 kilomètres d’autonomie".

Et c’est ici que se pose une autre question: quelle valeur aura dans quelques années la voiture électrique achetée en 2019?

"Cette valeur est délicate à estimer, nous confie Guillaume Paoli, fondateur d’Aramis Auto. Un moteur électrique s’use moins qu’un moteur thermique pour des raisons physiques. Or, les technologies évoluent encore très vite, donc même avec cette durée de vie importante, les acheteurs auront-ils la volonté de payer pour un véhicule plus ancien?"

Le bonus de 6000 euros va-t-il durer?

Cette incertitude concernant la valeur résiduelle est en fait souvent supportée aujourd’hui par les constructeurs, via la location longue durée. 80% des Zoé sont actuellement vendues selon cette formule.

Une autre inconnue se pose. L’achat d’un véhicule électrique est aujourd’hui subventionné par un bonus de 6000 euros. Si les ventes de véhicules électriques augmentent fortement l’an prochain, comme l’impose en filigrane la nouvelle réglementation européenne sur les émissions de CO2, le bonus restera-t-il à ce niveau?

"Si j’ai un conseil à donner, c’est que si un modèle vous plait, achetez-le, estime Guillaume Paoli. Si vous ne savez pas quel modèle choisir, mieux vaut attendre une offre plus large". Soit l’année prochaine.

Quitte à espérer d’importantes promotions sur les nouveaux modèles, si les constructeurs n’arrivent pas à les vendre. Volkswagen semble s’être engagée dans cette voie. La marque allemande vient de baisser de 8500 euros le prix de la Golf électrique, pour qu’elle ne soit pas cannibalisée par la nouvelle ID3, dont les commandes fermes en concession ouvriront en novembre.

8900 voitures électriques d’occasion ont été vendues en France au 1er semestre, selon des chiffres de l’Avere publiés début septembre. L’association a mis au point avec L’Argus un baromètre pour suivre l’évolution des ventes. Et donner quelques conseils pratiques. ''Il convient de suivre les mêmes règles que dans le cas de figure d’un véhicule thermique, à savoir privilégier la transparence (dossier administratif complet, historique du véhicule bien renseigné…), faire des vérifications visuelles et évidemment la tester, explique Olivier Brabant, expert de L’argus spécialiste en valorisation. Un achat en concession est de nature à rassurer, notamment par le biais de la garantie tant sur l’entretien du véhicule que sur l’autonomie de la batterie. Dans ce cadre, il ne faut pas hésiter à demander l’état de santé de la batterie au professionnel. Entre particuliers, la notion de bonne foi a son importance''.

Pauline Ducamp