BFM Business

Au salon de Francfort, l'automobile prend le virage de l'électrique

Le salon de Francfort a ouvert ses portes ce mardi aux médias, avec de nombreuses nouveautés, en particulier électriques.

Volkswagen ID3, Skoda Citigo-e, Mini Cooper SE... on ne compte plus les nouveautés électriques présentées au salon de Francfort cette année. Ce grand rendez-vous de l'industrie automobile vient d'ouvrir ses portes aux médias, avant d'accueillir le grand public à partir de jeudi. 

Volkswagen a ouvert le bal lors de sa traditionnelle soirée précédent l'ouverture du salon en dévoilant sa très attendue ID3: une berline compacte 100% électrique qui doit marquer un nouveau départ pour la marque allemande, quatre ans après l'éclatement du scandale du dieselgate. 

Un véhicule offrant au moins 330 km d'autonomie et qui adopte le format d'une Golf, avec une longueur de 4,20 mètres. Si la version qui sera proposée au lancement sera vendue à environ 40.000 euros, avec les premières livraisons prévues pour la mi-2020, ce modèle doit ensuite bénéficier d'une version d'entrée de gamme plus abordable.

"Cette voiture va être proposée sensiblement au prix d'une Golf diesel, donc une voiture tout à fait normale à un tarif tout à fait normal: l'entrée de gamme sera légèrement inférieur à 30.000 euros", explique Thierry Lespiaucq, président de Volkswagen France.

Avec une autonomie en hausse et des prix en baisse, les constructeurs misent donc sur ce virage de l'électrique. Ils n'ont en réalité pas vraiment le choix: une norme européenne les oblige à réduire fortement les rejets de CO2 d'ici à 2020.

Il reste toutefois quelques freins importants à l'adoption du véhicule électrique, notamment avec une infrastructure de recharge encore à améliorer et des tarifs qui restent en moyenne plus élevés à l'achat, malgré la mise en place de dispositifs comme la prime à la conversion ou un développement du marché de l'occasion.

Julien Bonnet, avec Pauline Ducamp (à Francfort)