BFM Business

Passage à l'heure d'hiver: à vélo ou à trottinette, il faut bien rester visible

Avec la forte hausse du nombre de cyclistes et d'utilisateurs de trottinettes, le passage à l'heure d'hiver inquiète. Les accidents se multiplient habituellement entre novembre et février.

Dans la nuit du samedi 24 au dimanche 25 octobre, c'est le traditionnel changement d'heure. Une heure en moins en l'occurrence, ce qui va mécaniquement avancer la tombée de la nuit ces prochains jours.

Des vélos et trottinettes de plus en plus nombreux

Or, avec la forte hausse de la pratique du vélo et de la trottinette depuis le déconfinement, ce temps d'ensoleillement réduit inquiète particulièrement cette année.

"Chaque année, le passage à l'heure d'hiver est marqué par une hausse des accidents de la route de près de 50 % pour la seule tranche horaire 17h à 19h et de 18 % sur la tranche horaire 7h à 9h. Près de la moitié des piétons tués chaque année le sont sur les 4 mois de novembre à février", rappelle l'assureur MMA qui organisait, avant le changement d'heure de ce week-end, une matinée de prévention consacrée aux usagers vulnérables de la route.

Être bien visible pour éviter l'accident

Sur un terrain dégagé, des voitures ont successivement percuté un piéton, un utilisateur de trottinette et un cycliste. Il s'agissait bien sûr d'un mannequin, conçu pour réagir comme un humain à un choc. De quoi réaliser ce que peut donner un choc avec le véhicule lancé à 50 km/h. Dans chaque cas, le mannequin est projeté à plusieurs mètres et sa tête heurte violemment le pare-brise de la voiture.

"Sans aucun équipement rétroréfléchissant, les piétons et les cyclistes ne sont visibles qu’à 30 mètres, alors qu’ils sont visibles à plus de 150 mètres lorsqu’ils en sont équipés. Or, pour un automobiliste, la distance d’arrêt est au minimum de 25 mètres pour une vitesse de 50 km/h, même avec de très bons réflexes il sera difficile d'éviter l'accident", explique Cécile Lechère, en charge de la prévention des risques routiers chez MMA.

Il est donc recommandé de s'équiper de manière à être bien visibles sur la route. Pour les piétons, il est ainsi conseillé de porter de porter des vêtements de couleurs claires, et, pour les cyclistes et utilisateurs de trottinettes, des équipements rétroréfléchissants comme un gilet haute visibilité. Ce dernier est d'ailleurs obligatoire pour circuler de nuit hors agglomération.

A trottinette comme à vélo, il faut également bien penser à allumer ses feux et disposer de catadioptres à l'avant et à l'arrière.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto