BFM Auto

Limitation de vitesse: la Corrèze veut conserver les 90

La Corrèze veut tester à partir du 1er juillet le maintien d'une vitesse maximale de 90km/h.

La Corrèze veut tester à partir du 1er juillet le maintien d'une vitesse maximale de 90km/h. - Copie d'écran

Le conseil départemental de Corrèze veut proposer au gouvernement de conserver les 90km/h sur ses routes, et d’en faire une expérimentation sur un peu moins de 1000 kilomètres dans le département, dès cet été.

La Corrèze ne veut pas passer à 80km/h. Ce 15 février, le conseil départemental a ainsi voté à l’unanimité une proposition pour expérimenter le maintien des 90km/h à partir du 1er juillet. Dans une video mise en ligne sur son compte Youtube officiel, le conseil départemental détaille son argumentaire, avec la volonté de déposer sa proposition auprès du Premier ministre. Cette expérimentation dérogatoire serait réalisée sur 975 kilomètres de routes départementales, sur les 4.700 que comporte le département.

Le conseil départemental de Corrèze explique que ces investissements en matière d'entretien et d'aménagement des routes ont permis de réduire le nombre de tués.
Le conseil départemental de Corrèze explique que ces investissements en matière d'entretien et d'aménagement des routes ont permis de réduire le nombre de tués. © copie d'écran

"Chaque année, en Corrèze, le département consacre 4 millions d’euros, soit 20% du budget route, à la surveillance, la sécurité, l’aménagement et la maintenance", explique-t-on dans cette vidéo. Pour les élus, ce sont ces investissements qui ont fait baisser le nombre d’accidents, alors que la vitesse excessive ne représente que 17% des accidents mortels. En revanche, 50% des accidents mortels sont dus à la présence d’humidité sur la chaussée, précise le commentaire. En conclusion pour le conseil départemental, "si on passe de 90 à 80km/h sur ce réseau, il n’y aura pas ou peu de résultats en termes d’accidentalité".

Le passage à 80km/h fait partie des 18 mesures annoncées le 9 janvier par le Premier ministre Edouard Philippe, afin de réduire le nombre de morts sur les routes. L’an dernier, 3693 personnes ont perdu la vie en circulation, un chiffre en très légère baisse par rapport à l’an dernier.

Pauline Ducamp