BFM Auto

La police de Dubaï s'entraîne avec sa nouvelle moto volante

Après la présentation d’un prototype en 2017, les policiers ont débuté l’entrainement avec leur nouvel engin d’intervention: une moto volante au look de drone, capable de voler à cinq mètres du sol.

Après le concept, la version de série. Un an après sa présentation dans le cadre du Gitex, le CES du Moyen-Orient, la police de Dubaï a débuté les entraînements avec la dernière version de sa moto volante. Cette "flying overbike" équipera deux équipes de policiers de l’Emirat en 2020. Ses missions: intervenir en cas d’urgence dans une cité totalement embouteillée et surveiller le trafic.

Mi moto, mi drone

Cette moto volante décolle sur place, comme un hélicoptère, grâce à quatre hélices. Elle ressemble d’ailleurs à un drone, sur lequel serait posé une moto. Son poids est de seulement 114 kg, auquel il faut ajouter bien sûr celui du policier. Elle peut alors voler jusqu’à 100km/h, mais sur un temps très court : seulement 25 minutes. Un mode drone, sans personne au guidon, mais avec un pilote derrière la télécommande, elle peut tenir 40 minutes en vol. Elle se limite donc à des interventions très rapides.

Selon Joseph Ségura-Conn, le directeur général d’Hoversurf cité par le site spécialisé Jalopnik, les policiers qui sont les candidats intéressants pour piloter cet engin sont ceux qui savent faire de la moto, et piloter un drône. La Police de Dubai a surtout acquis des droits exclusifs sur l’achat de ces motos volantes. "Ils nous feront savoir dans les mois à venir s’ils veulent plus d’engins, a confié à CNN Joseph Ségura-Conn. S’ils en veulent 30 ou 40, nous leur feront parvenir". Chaque pièce vaut 150.000 dollars, soit environ 130.000 euros. Aux Etats-Unis, ces motos ont été homologuées par l’administration fédérale de l’aviation.

Pauline Ducamp, avec Emilie Châtelet