BFM Business

Google lance son service de voitures autonomes, Waymo One

Une décennie après le lancement du projet Google Car, Google lance Waymo One, son service grand public de voitures autonomes.

La voiture autonome pour tous, c’est maintenant. Du moins en Arizona. Waymo, l’entité de Google dédiée à la voiture autonome, y lance ce mercredi "Waymo One", son service grand public de voiture autonome.

Concrètement, via une application, les utilisateurs pourront réserver une voiture autonome, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour se déplacer. Une estimation du prix de la course leur sera proposée, avant qu’ils acceptent la course, précise l’équipe de Waymo dans un post officiel sur leur compte Medium. Le paiement s’effectuera ensuite avec la carte bancaire renseignée dans l’appli. Comme un service de VTC, mais sans chauffeur.

Rassurer les utilisateurs

Le service va se mettre en place progressivement dans la métropole de Phoenix, précise Waymo. Au total, ce sont quatre banlieues de Phoenix à 160 kilomètres à la ronde qui seront concernées par ce service. Depuis avril 2017, des "early riders" jouent déjà les bêta-testeurs en utilisant Waymo One, afin de créer une interface et un service qui fassent accepter la voiture autonome au grand public.

"Nos premiers utilisateurs nous ont montré que comme c’est la première fois que les gens se déplacent dans une voiture autonome, ils ont donc des questions, souligne l’équipe de Waymo sur Medium. C’est pourquoi nous avons installé des supports à l’avant et au centre de nos voitures. Via l’application Waymo, via un bouton sur les consoles et écrans des véhicules, les passagers peuvent prendre directement contact avec un agent pour poser des questions, par exemple comment changer de destination pendant mon voyage? Ces canaux de communication seront d’autant plus importants, au fur et à mesure où nous irons vers une conduite 100% autonome, sans superviseur".

L'interface de l'application Waymo One.
L'interface de l'application Waymo One. © Capture d'écran

Etre le premier à commercialise un service de voitures autonomes

Waymo laisse pour le moment un superviseur dans ses véhicules, pour intervenir en cas d'urgence. En Californie, il a par ailleurs obtenu fin octobre la possibilité de faire rouler ses voitures sans aucun 'chauffeur' à l’intérieur.

Reuters a testé le système la semaine dernière, et rapporte un comportement "lent et parfois saccadé", mais particulièrement attentifs aux piétons, même s’il a éprouvé des difficultés à interpréter leurs réactions. Les écrans du véhicule indiquent notamment le trajet suivi par le véhicule. La course pour 4,8 kilomètres est revenue à 7,59 dollars (6,65 euros), soit à peine plus que la même course chez Lyft (7,22 dollars, soit 6,34 euros).

Waymo est l’un des premiers à lancer une version commerciale de la voiture autonome, même si sur les 600 véhicules tests aux Etats-Unis, Waymo ne dit pas combien seront affectées à Waymo One. En plus du challenge technique, l’acceptation du public s’avère un autre défi. Plusieurs experts s'accordent cependant à voir arriver d'ici à 2020 au minimum un service de voitures autonomes à grande échelle

"Waymo accélère car s’ils attendent encore deux ou trois ans, ils seront dépassés, a expliqué à l'agence de presse Klaus Fröhlich, patron de la recherche et développement chez BMW. Ils doivent y aller maintenant, même si c’est un passage risqué pour eux".

Pauline Ducamp