BFM Business

Ford va pouvoir s'appuyer sur Volvo pour atteindre ses objectifs de CO2 en Europe

Ford a négocié avec Volvo pour s'éviter une amende liée aux objectifs CO2.

Ford a négocié avec Volvo pour s'éviter une amende liée aux objectifs CO2. - Georges Gobet - AFP

Le constructeur américain risquait des pénalités en cas de non respect de ses objectifs d'émissions de CO2 en Europe cette année. Un accord avec Volvo va lui permettre d'éviter une lourde amende.

La course pour respecter les objectifs CO2 en Europe entre dans sa dernière ligne droite. Chaque année, les constructeurs automobiles doivent atteindre un niveau d'émissions moyen de leurs véhicules neufs vendus, 95 g/km en 2020, et s'exposent à des pénalités financières s'ils n'y parviennent pas.

Ford en "pool" avec Volvo

Ford était ainsi bien parti pour atteindre ses objectifs, avec le lancement de nombreux modèles électrifiés cette année. Mais le constructeur américain a été contraint cet été de rappeler plus de 20.000 exemplaires de son Kuga hybride rechargeable et à suspendre les ventes. Or, ce modèle était parmi les plus vendus en Europe dans cette motorisation associant moteurs essence et électrique.

Dans ce contexte, un accord vient d'être trouvé pour s'associer avec Volvo, indique un article de l'European Electric Car Report. La marque suédoise, qui appartient au chinois Geely, profite notamment du succès de ses modèles hybrides rechargeables, 30% de ses ventes sur les neuf premiers mois de l'année, et pourra aussi inclure les près de 10.000 ventes de sa filiale Polestar spécialisée dans le 100% électrique.

Un échange de droits prévus par ce dispositif européen, la loi CAFE (Corporate Average Fuel Economy) qui encadre les objectifs de réduction de CO2. Les constructeurs automobiles peuvent indiquer à la commission européenne leur souhait ou non de "pooler" leurs émissions, les mettre en commun avec d'autres groupes automobiles.

Des "crédits carbone" qui peuvent rapporter gros

Récemment, on apprenait que Renault serait aussi en avance sur ses objectifs pour 2020 et cherchait à revendre ses droits CO2 excédentaires à d'autres constructeurs.

Volkswagen a de son côté conclu un accord avec le groupe chinois SAIC, présent en Europe avec la marque MG Motor qui commercialise depuis le début de l'année un SUV 100% électrique en Europe.

Tesla s'est imposé ces dernières années comme un spécialiste de cette vente des "crédits carbone". La marque américaine, en étant spécialisée dans les véhicules 100% électriques, avait par exemple permis à Fiat d'échapper à une amende estimée à 2 milliards d'euros en 2019.

Au troisième trimestre 2020, ses revenus liés aux "crédits carbone" ont atteint 397 millions de dollars, une contribution importante aux résultats de Tesla.

https://twitter.com/Ju_Bonnet Julien Bonnet Journaliste BFM Auto