BFM Auto

Rouler l’été: au volant de la Mazda MX-5, la dernière petite voiture-plaisir?

Pour ses 100 ans, Mazda dévoile une série spéciale "Eunos Edition" de sa MX-5, le cabriolet le plus vendu au monde. L’occasion de revenir sur cette offre automobile rare, et sur ses perspectives d’avenir.

Pour ses 100 ans, Mazda dévoile une série spéciale "Eunos Edition" de sa MX-5, le cabriolet le plus vendu au monde. L’occasion de revenir sur cette offre automobile rare, et sur ses perspectives d’avenir. - Antoine Larigaudrie

SERIE D’ETE 3/4 – Se faire plaisir au volant pendant l’été, c’est l’objectif de cette série d’essais automobiles, avec des modèles plaisir pour partir à deux, en famille, en thermique ou en électrique. Troisième volet avec la série spéciale "Eunos Edition" de la Mazda MX-5.

Reste-t-il une place pour les petites "voitures-plaisir"? Chez Mazda, on ne se pose même pas la question, le plaisir de conduire constituant l’ADN même du constructeur japonais. Et malgré une gamme qui s’est considérablement enrichie en SUV (la gamme CX), hors de question que la MX-5, qui vient de fêter ses 30 ans, ne disparaisse sur l’autel de la révolution automobile en cours.

Et pourtant… le danger guette. Les nouvelles réglementations CO2 françaises et européennes, les limitations de plus en plus sévères et les malus, sont en train de complètement chambouler le paysage automobile continental. Et dans ce panorama, l’automobile sportive, ou plaisir, voit son existence remise en question. Par exemple, le segment des GTI (petites et moyennes compactes de grosse cylindrée) se retrouve totalement ravagé par les nouvelles réglementations.

L'ADN de la "Miata", c'est la légèreté. Cette édition spéciale ne pèse que 978 kilos sur la balance.
L'ADN de la "Miata", c'est la légèreté. Cette édition spéciale ne pèse que 978 kilos sur la balance. © Antoine Larigaudrie

Avenir électrifié, assurément

"Les grosses cylindrées premium n’ont rien à craindre des malus. Quelques milliers d’euros de plus sur des autos qui s’achètent à 70-100.000 euros n’auront qu’un impact négligeable sur les intentions d’achats, remarque-t-on chez Mazda. En revanche, les petites sportives qui émettent plus de 150g de CO2/Km, qui s’échangent entre 20 et 30.000 euros risquent de payer au prix fort cette nouvelle politique. Les prix vont devenir totalement prohibitifs".

Et même si pour le moment la MX-5 est épargnée par ces considérations, on prépare l’avenir chez Mazda.

"La réflexion est en cours, admet-on chez le constructeur. On peut imaginer une mise à jour du modèle supérieur 2 litres avec une implantation du moteur SkyActivX, peu émetteur de CO2. Et pour la génération suivante, l’hybridation et l’électrique sont au programme. La légèreté du châssis serait même un atout pour un engin 100% électrique. Toutes les options sont sur la table, et on y travaille!"

L’Eunos Edition : "Light is right"

L’actuelle "Miata" (petit nom japonais de la MX-5) est donc loin de courir le risque d’une extinction. Sa philosophie est celle des petits roadsters anglais des années 60: "Light Is Right". La légèreté est la clé. D’autant plus que cette série spéciale "Eunos" ne pèse même pas une tonne (976 kg)!

Reprenant la plus petite des motorisations de la MX5 (1,5 litre atmosphérique, aucun turbo ni système électrifié pour 132 chevaux) et équipée de jantes légères forgées Rays de 16 pouces (superbes), elle est la preuve vivante que le véritable plaisir de la conduite sportive et les sensations automobiles peuvent être distillées par une petite voiture simple et bien conçue. Et l’avantage, avec seulement 138 g/km de CO2, c’est que son malus de 818 euros n’aura rien de rédhibitoire pour les acheteurs.

Cette série spéciale est équipée de jantes légères forgées Rays de 16 pouces.
Cette série spéciale est équipée de jantes légères forgées Rays de 16 pouces. © Antoine Larigaudrie

Cette série spéciale Eunos, exclusivement réservée au marché français (110 exemplaires), ne diffère que très peu du modèle d’origine. Mais elle se distingue avec sa peinture noire Mica, ses jantes légères assorties, ainsi qu’une jolie sellerie intérieure bordeaux.

Le bon point: un comportement de rêve

Légère et dynamique, la MX-5 Eunos Edition est sans doute l’une des machines les plus enthousiasmantes du marché. Une direction vive, un châssis très bien équilibré et une suspension qui permet juste ce qu’il faut de roulis pour garder un vrai naturel. La Miata a toujours été conçue avec beaucoup de précision, cette génération n’échappe pas à la règle. On frise la perfection pour les amateurs de sensations automobiles.

Ajoutez à cela un moteur petit mais nerveux à bas régime, des performances honorables (du 0 à 100km/h en 8,3 secondes), et un échappement à la sonorité bien étudiée (expressif mais loin des gargouillements caricaturaux d’Abarth par exemple) et on obtient un véritable petit kart, utilisable au quotidien cheveux au vent (capote manuelle au maniement très facile). Un petit kart qui donne le sourire à la moindre seconde passée à son volant.

Pour le côté pratique, il faudra repasser avec un tout petit coffre et peu de rangements dans l'habitacle, même pour poser un smartphone.
Pour le côté pratique, il faudra repasser avec un tout petit coffre et peu de rangements dans l'habitacle, même pour poser un smartphone. © Antoine Larigaudrie

Le point noir: la praticité

Amoureux des SUV, honnêtement, passez votre chemin! Déjà parce qu’il n’y a que deux places… Et aussi parce que la conduite dynamique et vivante risque de complètement vous déconcerter. Sans compter une ergonomie déroutante due à l’étroitesse du cockpit: boîte à gants absente (transformée en petit coffre vertical entre les deux sièges, et secondée par deux porte-gobelets amovibles difficilement utilisables), coffre très réduit (pas besoin de faire le test des vélos, une simple guitare suffit, elle ne rentre pas). Enfin, à signaler un écran d’infotainment-GPS un peu vieillot, contrastant avec ceux qu’on peut retrouver par ailleurs sur la Mazda 3 ou les SUV de la gamme CX.

Mais honnêtement, aucun de ces défauts ne pourra retenir l’amateur de vrais petits engins sportifs, tant ils sont inhérents à ce genre de modèle. La philosophie originelle de la Miata est respectée à la lettre.

Mais à quel prix? 34.600 euros

La MX-5 Eunos Edition n’est pas donnée. Mais il faut considérer qu’avec elle, on met la main sur un engin très spécial n’existant qu’à 110 exemplaires, une valeur ajoutée très recherchée pour qui convoite ce genre de modèles. De plus, d’un strict point de vue économique, on peut même considérer que c’est une aubaine. Elle n’est que 1.900 euros plus chère que la version équivalente de la gamme ordinaire, ce qui est relativement peu cher payé, ne serait-ce que pour les jantes spéciales qui constituent un vrai morceau de choix.

La Mazda MX-5 est équipée d'une boite manuelle, parfaite pour les petites routes sinueuses.
La Mazda MX-5 est équipée d'une boite manuelle, parfaite pour les petites routes sinueuses. © Antoine Larigaudrie

La MX-5 est donc plus vivante que jamais et son futur s’annonce peut-être différent mais tout aussi enthousiasmant tant, génération après génération, Mazda respecte à la lettre les principes de légèreté et de simplicité qui ont fait son succès. Ecoulée à ce jour à plus d’un million d’exemplaires à travers le monde (1200 exemplaires vendus en France l'an dernier), on peut d’ores et déjà prévoir que la deux millionième Miata sera sans doute électrifiée… Mais qu’elle restera toujours une Miata avant toute chose.

Antoine Larigaudrie