BFM Auto

Essai - DS7 Crossback, écrin roulant pour luxe à la française

Le DS7 Crossback représente le vrai décollage dans le premium pour la marque de PSA.

Le DS7 Crossback représente le vrai décollage dans le premium pour la marque de PSA. - JB

DS veut s'imposer comme la marque de luxe du groupe PSA. Un sacré défi qui se matérialise enfin avec ce DS7 Crossback, premier modèle 100% DS depuis la séparation avec Citroën en 2014. Tant en termes de qualité de finition, d'agrément de conduite et d'équipements, le nouveau visage du premium français semble sur la bonne voie.

Au Mondial de l'automobile de Paris en 2016, DS n'était pas venu avec de réelles nouveautés. Certes les DS3, DS4 et DS5 avaient perdu leurs chevrons depuis la séparation avec Citroën annoncée en 2014... mais pas vraiment de révolution à signaler pour l'espoir du retour en force d'une certaine vision du luxe automobile à la française. 

Dans une salle de son stand du Mondial, DS nous faisait tout de même rêver avec le concept E-Tense, féerique tant dans son design que de ses performances attendues. La marque nous faisait alors de belles promesses avec un plan produit ambitieux et des services haut de gamme. Un an plus tard, le DS7 Crossback représente le premier modèle d'une série de six nouveautés, une par an, et le manifeste du nouveau DS. Comme pour un rendez-vous amoureux, nous avions donc un peu d'appréhension avant cette première rencontre. Alors coup d'un soir (ou plutôt d'un essai) ou le début d'une grande histoire?

Après une longue attente, voilà ce famaux DS7 Crossback qui nous attend devant le restaurant pour une première rencontre.
Après une longue attente, voilà ce famaux DS7 Crossback qui nous attend devant le restaurant pour une première rencontre. © JB

Mais pourquoi le DS7 Crossback?

DS en est convaincu: le DS7 Crossback réunit tous les ingrédients pour s'imposer comme un succès. Les segments du SUV et du premium portent actuellement les ventes de nombreux constructeurs. En outre, dans ses produits divers hors automobile, le luxe à la française triomphe dans le monde avec des empires comme Louis Vuitton, Hermès et Chanel.

A la croisée de ces chemins, DS compte donc sur ce premier véhicule pour décoller réellement dans le premium. "Notre volonté est de nous inscrire dans la lignée des marques de luxe françaises comme Bugatti ou Facel Vega et bien sûr des modèles prestigieux de Citroën comme la DS de 1955 et la SM de 1970", souligne Arnaud Ribault, directeur marketing de la marque. Il s'agit ainsi de miser sur la qualité mais aussi sur des références plus pu moins subtiles à l'image prestigieuse de la France et de Paris en particulier.

  • Les "inspirations" du DS7 Crossback (les niveaux de finition esthétiques) portent ainsi des noms évocateurs de quartiers de la capitale: de Bastille à Faubourg en passant par Rivoli et Opéra. Cette douce chanson française made in Mulhouse est ainsi appelée à devenir un "hit" international. Avec la volonté de s'imposer à l'étranger, notamment en Chine, seul pays où le DS7 Crossback sera d'ailleurs produit localement.
DS intègre à son offre des services premium comme des voituriers "DS Valet
DS intègre à son offre des services premium comme des voituriers "DS Valet © JB

Au volant

Il est enfin temps de prendre le volant de ce DS7 Crossback. Notre modèle d'essai en finition Opéra se montre très accueillant avec ses sièges chauffants, ventilés et massants (indispensables si on veut venir titiller les concurrents premium) et une horloge du français BRM, qui surplombe la planche de bord se déploie à l'allumage du véhicule.

Sous le capot, nous disposions du bloc diesel BlueHDI 180 chevaux associé à une boite automatique 8 vitesses. La conduite est agréable avec une direction plutôt souple mais qui reste précise. De quoi rendre le SUV de 4,57 mètres plutôt maniable pour une utilisation urbaine. Une fois sur route, le comportement reste très sain et le véhicule profite d'une bonne insonorisation. La transmission a en bonus semblé bien suivre notre rythme de conduite.

  • Plusieurs modes de conduite sont proposés, comme "confort" qui remplit bien son rôle avec toutefois une suspension qu s'avère souvent trop souple. Avec ce mode activé, une caméra peut scruter la route pour anticiper les imperfections mais nous n'avons pas vraiment pu tester son efficacité. Un tel système est également proposé par Audi sur le dernier Q5.

En mode sport, on retrouve un meilleur comportement avec une direction raffermie et des suspensions un peu plus fermes. Il manque finalement à ce DS7 Crossback un mode de réglages personnalisés pour pouvoir trouver le bon compromis entre "confort" et "sport".

Le DS7 Crossback offre de nombreuses aides à la conduite comme le suivi des lignes de la route avec une trouvaille à faire rougir Tesla!
Le DS7 Crossback offre de nombreuses aides à la conduite comme le suivi des lignes de la route avec une trouvaille à faire rougir Tesla! © JB

Aux places à l'arrière, le confort reste de mise avec une habitabilité appréciable. Un point particulièrement apprécié en Asie. Si le véhicule sera produit à Mulhouse et en Chine, il s'agira du même véhicule. DS a donc tenu à proposer des produits en ligne avec les attentes des clients de ces différents pays-cibles. Ce sentiment d'espace intérieur se poursuit jusqu'au coffre, qui offre avec 550 litres un des plus gros volumes de sa catégorie.

Côté qualité de finition, ce DS7 Crossback place en tout cas la barre très haut. L'habillage métal autour du levier de vitesse et les différents agencements de matériaux du cuir au bois font bien ressortir son caractère premium.

Pour les technologies embarquées, il remplit aussi toutes les cases du haut de gamme. L'écran des compteurs et la tablette tactile 12 pouces permettent de tout contrôler efficacement. Si la définition et la réactivité s'avèrent correctes, l'activation de la caméra de recul pique un peu les yeux. Bien sûr, il n'est pas vraiment utile de "reculer en HD" mais sur un tel niveau de qualité, cela fait un peu fausse note. Si les touches tactiles sous l'écran ne sont pas forcément très pratiques, plusieurs astuces permettent de s'en sortir facilement. L'écran est par exemple si large que l'affichage de la climatisation bi-zone reste visible sur les deux côtés. Et en cas de panique, l'appui avec trois doigts permet d'afficher un menu principal simplifié avec les raccourcis vers les fonctions essentielles comme la navigation.

L'intérieur en inspiration Faubourg offrira un niveau de garnissage en bois record pour la catégorie. Il sera proposé un peu plus tard en 2018.
L'intérieur en inspiration Faubourg offrira un niveau de garnissage en bois record pour la catégorie. Il sera proposé un peu plus tard en 2018. © DS

C'est au niveau des aides à la conduite que le DS7 Crossback nous a réellement bluffé. L'assistance au maintien de voie représente ainsi le système le plus poussé proposé à l'heure actuelle par le groupe PSA et se montre prometteur pour un avenir introduisant des phases de conduite "sans pilote". La solution est classique mais en associant un régulateur adaptatif (qui adapte sa vitesse en fonction du véhicule de devant) et un assistant de suivi des lignes, vous avez en quelques sortes un des premiers modèles capables de rouler "tout seul" (même s'il faut encore garder les mains sur le volant).

Sauf que DS a introduit une subtile fonction supplémentaire permettant d'ajuster sa position dans la voie: à gauche, à droite ou au centre. De quoi permettre de laisser passer un motard ou un camion roulant un peu trop sur les bords sans désactiver cet assistant, ce qui arrive souvent sur les systèmes concurrents. Un "Connected Pilot" français qui fait mieux qu'un Autopilot de Tesla, on en rêvait, DS l'a fait! 

Le mode "night vision" active une caméra infrarouge sur l'écran des compteurs. Pendant ce temps, deux yeux surveillent le conducteur guettant le moindre signe de fatigue
Le mode "night vision" active une caméra infrarouge sur l'écran des compteurs. Pendant ce temps, deux yeux surveillent le conducteur guettant le moindre signe de fatigue © JB

Le truc en plus: les feux de l'amour

Dans son design extérieur, le DS7 Crossback reste plutôt sobre malgré les nombreuses touches de chrome. Mais il brille par ses éclairages envoûtants. A l'allumage, ses optiques à l'avant offre une chorégraphie originale avec, dans chacun des deux phares, 3 modules Led qui pivotent gracieusement. De quoi joindre l'utile à l'agréable puisque ce système permet aussi d'éclairer seulement certaines parties de la route. Une référence également aux phares directionnels de la première DS.

L'ensemble de 3 modules Led est complété par un projecteur xénon aux extrémités et, juste en-dessous, par les feux de jour en pointillé et en ligne verticale comme sur les précédents modèles de DS. 

  • Sur les feux arrière, c'est une signature en écaille des plus réussies qui s'offrent à nous. Un élément proposé de série pour garantir un certain standing à tous les DS7 Crossback. 

Toujours côté éclairage, mais à l'intérieur cette-fois, il est possible d'ajouter un élément décoratif devant la poignée des portières. Celui-ci peut changer de couleur à la demande en la sélectionnant via l'écran tactile, de quoi changer d'ambiance régulièrement.

Les éléments décoratifs devant la poignée peuvent changer de couleur à la demande
Les éléments décoratifs devant la poignée peuvent changer de couleur à la demande © JB

LE chiffre: 1000

C'est en euros le prix de l'option permettant de profiter d'un système son haute-qualité fourni par Focal. L'entreprise stéphanoise explique avoir travaillé spécifiquement sur ce véhicule. "La voiture reste un lieu privilégié pour écouter de la musique et cela fait partie aujourd'hui des attentes des clients que de disposer d'un bon dispositif audio", résume Sébastien Dumas, directeur marketing de Focal. Et il est vrai qu'une démonstration pourra convaincre les mélomanes et amateurs de musique (en voiture ou non) de craquer. Le confort d'écoute est à la hauteur et permet bien sûr les réglages désormais courants de spatialisation et de réglages minutieux. Point important, 

Cette option est aussi l'occasion d'illustrer le positionnement tarifaire agressif de ce DS7 Crossback. Sur un Audi Q5 par exemple, un système audio Bang & Olufsen 3D est ainsi facturé 380 euros de plus. 

  • L'édition de lancement "La Première" (avec notre motorisation d'essai le 180 ch diesel) démarre à 53.400 euros, soit bien plus que le tarif plancher fixé à 31.400 euros. Mais il offre pour ce prix de sérieuses prestations comme les sièges en cuir et massants et de nombreuses aides à la conduite et équipements. A voir si le charme français opérera face à l'efficacité allemande dans le premium.

Notre modèle d'essai: DS7 Crossback BlueHDI 180 avec la boite automatique 8 vitesses, Bleu encre, finition Opéra, équipements Grand Chic, jantes alliage 19 pouces Roma, toit ouvrant panoramique. 

Julien Bonnet