BFM Business

Mi moto, mi vélo, ce deux-roues BMW adapte automatiquement sa vitesse aux limitations

Le i Vision AMBY est un hybride entre un vélo et une petite moto qui gère sa vitesse selon l'environnement

Le i Vision AMBY est un hybride entre un vélo et une petite moto qui gère sa vitesse selon l'environnement - BMW

Dévoilé au salon de la mobilité de Munich cette semaine, BMW est un vélo/moto capable d'auto-limiter sa vitesse pour rouler en ville à 25 km/h ou en dehors jusqu'à 60 km/h. Avec cet engin, le constructeur allemand veut lancer une réflexion sur l'évolution des législations.

Au salon de Munich (Allemagne), BMW imagine le vélo du futur. Son nom: i Vision AMBY. Derrière un look très futuriste, cet eBike à cheval entre le vélo, le cyclo et même la moto s'avère capable de s'adapter à l'endroit où il se trouve.

Ce vélo est en effet doté d’une intelligence artificielle qui gère la vitesse selon l'environnement et ce, via trois modes. Grâce à la géolocalisation, son assistance électrique se limite d'elle-même à 25 km/h en ville, à 45 km/h en banlieue et jusqu'à 60 km/h hors des zones urbaines.

Pour savoir clairement où il se trouve, l'i Vision AMBY est connecté à un smartphone via une appli. Il permet de verrouiller et déverrouiller l'engin grâce à la reconnaissance faciale. Impossible de le démarrer sans son propriétaire. La géolocalisation permet de savoir où se trouve l'Amby et d'adapter les modes en fonction de l'endroit où l'on circule. Enfin, son socle verrouille le smartphone pour empêcher les vols et le recharge par induction.

Ouvrir une réflexion sur la législation

Ce vélo du futur est encore un concept. Pourrait-il circuler? Pas sans un permis adapté, un casque, des gants homologués, une assurance adaptée et avec une immatriculation puisqu'il sort de la législation du vélo pour entrer dans celle des deux-roues motorisés de petites cylindrées. Enfin, en haute vitesse, le pilote ne pédale plus. L'accélération se fait en tournant la poignée de puissance.

"À l'avenir, des classifications telles que "voiture", "vélo" ou "moto" ne devraient pas déterminer la nature des véhicules que nous imaginons, explique Werner Haumayr, vice-président de BMW Group Design Conception. Ce véhicule, entre vélo et une moto légère, devrait permettre aux usagers de décider eux-mêmes des routes ou des itinéraires qu'ils souhaitent emprunter".
L'Amby de BMW a été conçu en deux version, un pour la ville l'autre plus sportive
L'Amby de BMW a été conçu en deux version, un pour la ville l'autre plus sportive © BMW Motorrad

Avec cet engin, BMW voudrait même ouvrir une réflexion sur la législation des nouvelles mobilités.

"En l'absence de tout cadre juridique pour un véhicule de ce type, nous voulons provoquer l'introduction d'une nouvelle législation", indique BMW Motorrad dans un communiqué.

L'Amby n'est donc pas en vente et ne le sera pas dans un futur proche. Mais BMW a réalisé des prototypes roulants (ville et sport), comme certains concepts car automobiles. Doté d'un cadre aluminium, il est équipé d'un moteur alimenté d'une batterie de 2000 Wh rechargeable en trois heures. Son autonomie varie selon le mode: 300 kilomètres à 25 km/h, 180 kilomètres à 45 km/h et 75 kilomètres à 60 km/h. De quoi circuler sur de longues distances hors des agglomération et en centre-ville.

Pascal Samama
https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco