BFM Auto

Coronavirus: le marché automobile français s'écroule de 88,84% en avril

En avril, les immatriculations de voitures neuves ont connu un plus bas historique. Elles ont plongé de 88,84%.

Après un mois de mars catastrophique, le marché automobile français s’est effondré encore un peu plus en avril. Selon des chiffres publiés ce vendredi matin par le Comité des Constructeurs Automobiles Français (CCFA), les immatriculations de voitures neuves ont plongé de 88,84% le mois dernier en France.

Même en prenant en compte dans le calcul les véhicules utilitaires, généralement commandés par les entreprises, les immatriculations plongent de 87,91%. Alors que 188.195 voitures neuves avaient été livrées à leurs propriétaires en avril 2019, ce ne sont que 20.997 voitures qui ont été livrées ce mois-ci, essentiellement à des soignants, du personnel des forces de l’ordre, des professionnels en première ligne face à l’épidémie. Les ventes aux particuliers ne représentent plus que 40% des ventes totales sur ce dernier mois de confinement.

Un effondrement pour toutes les marques

Aucun constructeur n’est épargné, certaines marques de luxe comme Maserati ou Rolls-Royce n’ont même livré aucun véhicule le mois dernier.

Chez les constructeurs généralistes, le recul oscille entre moins 80 et moins 95%. Le géant japonais Toyota a ainsi vu ses immatriculations s’effondrer de 96,67%. Toyota n’a livré que 274 voitures le mois dernier, contre plus de 8200 en avril 2019. Idem chez Volkswagen dont les immatriculations de voitures neuves reculent de 96%.

Pour les marques françaises, Citroën et Peugeot voient leurs immatriculations baisser de 84%. Chez Renault, la marque au losange plonge de plus de 81%, Dacia de plus de 90%.

Seule la marque de luxe du groupe PSA, DS, s’en sort un tout petit peu mieux que les autres, avec une baisse de 77% des immatriculations. DS affiche surtout un chiffre positif (+4,8%) sur les quatre premiers mois de l’année.

Les constructeurs veulent relancer les ventes rapidement

Les constructeurs souhaitent désormais redémarrer au plus vite les livraisons de véhicules. Certains se sont organisés pour acheminer les voitures à domicile, tous espèrent une réouverture rapide des showrooms. Et un plan de relance pour l'automobile. Mais pour le moment, le ministère de l'Economie ne prévoit aucun plan avant juin, au plus tôt

Si ses immatriculations ont plongé de 62%, la voiture électrique résiste tout de même un peu plus que le reste du marché. Selon des chiffres de notre partenaire spécialiste de la donnée AAA data, la part de marché de la voiture électrique se monte à 7% sur les quatre premiers mois de l’année. C’est une progression par rapport aux 2% de l’an dernier. 27.000 voitures électriques ont été immatriculées depuis janvier, contre un peu plus de 13.000 sur la même période l’année dernière. Dans ce contexte particulier, reste cependant à évaluer la pertinence de ces chiffres: reflètent-ils une véritable appétence des clients? Les carnets de commande pleins de la Zoé, selon Renault, laissent attester en partie que oui.

Pauline Ducamp