BFM Business

Confinements, pénurie de pièces: comment l'année 2020 a bousculé le lancement du vélo Angell

Dépassée par le nombre de commandes et affectée par la crise sanitaire, la start-up Angell a fini par faire appel à Seb pour faire fabriquer ses vélos et honorer le plus de commandes possibles.

Un premier bilan contrasté. Portée par le retour en grâce du vélo, la start-up Angell fondée par l'entrepreneur Marc Simoncini a vendu bien plus d'exemplaires de son modèle électrique connecté en 2020 qu'escompté. Un engouement inattendu qui a dépassé la jeune entreprise:

"On pensait en vendre 1500 l'année dernière et 3000 en 2021 et puis, en fait, on a eu quasiment 10.000 pré-commandes. On n'avait pas l'outil industriel pour cela", explique Marc Simoncini sur BFM Business.

2500 vélos fabriqués en 2020

Ajoutés à cela, le confinement qui "a tout gelé", puis la "pénurie de pièces" qui touchent tous les fabricants de vélo ou encore "des problèmes de logiciels". Un "cauchemar", pour Marc Simoncini qui a fini par confier la fabrication de l'Angell Bike à Seb pour accroître ses capacités de production et répondre à la demande dans un contexte difficile.

"C'est très compliqué de lancer un projet industriel au moment où tout est à l'arrêt", souligne l'entrepreneur, ajoutant que "finalement, on a été capables d'en fabriquer 2500 sur les 5000 qu'on a vendus et il y a eu des annulations de commandes", souligne l'entrepreneur.

Quant aux problèmes liés à l'outil de production, "on a un peu galéré au départ mais on a divisé par dix le taux de problèmes sur les vélos entre les premières séries qui ont été livrées et celles qui le sont aujourd'hui", a-t-il précisé. La start-up espère désormais monter en puissance en 2021 en vendant 20.000 vélos. Elle prépare également la sortie du modèle S, "un modèle plus léger, un peu plus féminin, un peu plus facile d'accès qui sera livré avant l'été".

https://twitter.com/paul_louis_ Paul Louis Journaliste BFM Eco